Stabilité du numerus clausus en 2014

Le nombre d’étudiants de première année commune aux études de santé (Paces) autorisés à poursuivre leurs études de médecine à la suite des épreuves de terminales de l’année universitaire 2013-2014 a été fixé à 7 492, soit le même chiffre qu’en 2013, dans un arrêté relatif au numerus clausus publié au Journal officiel.

Le numerus clausus des médecins est passé de 7 013 en 2007 à 7 300 en 2008 avant d’être relevé à 7 400 en 2009, puis 7 500 en 2012. Il s’est stabilisé à 7 492 en 2013. Pour 2014, le numerus clausus d’odontologie reste inchangé à 1 200 places et celui de pharmacie progresse de quatre places, passant de 3 095 places en 2013 à 3 099 places.

Un autre arrêté fixe les numerus clausus complémentaires 2 014 à 60 places pour la médecine (contre 62 en 2013), à 14 pour l’odontologie (stable), à 10 pour la pharmacie (contre 14 en 2013). Un arrêté prévoit le nombre de places réservées aux étudiants issus d’autres filières admis à passer en deuxième et troisième années.

Pour la deuxième année, le nombre de places est fixé à 260 pour les études médicales, à 58 pour les études odontologiques, à 46 pour les études pharmaceutiques et à 13 pour les études de sage-femme. Pour la troisième année, le nombre de places est fixé à 174 pour les études médicales, à 21 pour les études odontologiques, à 23 pour les études pharmaceutiques et à 8 pour les études de sage-femme. La ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine, a fait savoir, à plusieurs reprises, qu’elle n’était pas favorable à une hausse du numerus clausus des études médicales.

mh/sl/APM polsan
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.