3 sodas par jour, 3 fois plus de risque de décès cardiaque

Une vaste étude américaine révèle le lien entre une consommation excessive de sucre et un risque accru de décès de maladie cardiovasculaire.

Les chercheurs du Center for disease controland prevention de la Harvard School of Public Health rappellent dans la revue JAMA Internal Medicine que les apports en sucre ne doivent pas excéder une petite fraction, soit 10 %, des apports alimentaires quotidiens. Dans leur étude de cohorte, les participants qui « tiraient » un quart ou plus de leur apport calorique quotidien du sucre ajouté, présentent un risque multiplié par 2,75 de décès par maladie cardiovasculaire en comparaison des participants qui restent en deçà du quart de leur apport calorique.

L’étude a porté sur les données de 31 147 adultes participant à la cohorte américaine Health and Nutrition Examination Survey (NHANES), dont leur consommation en sucre ajouté et les décès par maladie cardiovasculaire. À la fin de la période de suivi d’une durée de 15 ans, l’analyse a porté sur 11 733 participants dont les données de consommation, maladies et décès restaient disponibles. La moyenne de suivi du temps pour le groupe entre l’enquête et l’information sur la mort et la maladie alimentaire était de 14,6 ans.

- Pour 71% des participants 10% ou plus de l'apport énergétique vient du sucre,
- Pour 10% des adultes, 25% ou plus de l'apport énergétique vient du sucre,
- Au cours du suivi 831 décès par maladie cardiovasculaire ont été enregistrés,
- Plus la consommation en sucre ajouté est importante, plus le taux de décès par maladie cardiovasculaire augmente,
- Lorsque répartis en 5 tranches de consommation de sucre, les augmentations de risque de décès cardiovasculaire, respectives et par rapport à la consommation minimum, sont, par ordre croissant, + 7 %, + 18 %, + 38 %, et enfin + 103 % pour les participants tirant du sucre la plus grande partie de leur apport quotidien.
- En synthèse, les adultes qui tirent du sucre 25 % ou plus du total de leur apport énergétique présentent un risque multiplié par 2,75 de décès de maladies cardiovasculaires vs. ceux pour qui le sucre ajouté ne représente que 10 % à 25 % des calories quotidiennes.
- Concernant la consommation de boissons sucrées, sept canettes/verres ou plus par semaine entraînent une augmentation de 29 % du risque de décès cardiovasculaire vs. un verre ou moins par semaine.