Le numérique et nous

En 2011, les Français abordaient inégalement le monde numérique. Aujourd’hui leur utilisation du numérique s’est fortement intensifiée et pose de nouvelles questions.

La deuxième édition du Baromètre Inria montre une forte diffusion du numérique dans la société française. La catégorie de l’Homo Numericus - ce Français qui ne peut plus vivre sans numérique - a doublé en moins de 3 ans (de 17% en 2011 à 34% de la population en 2014), et est maintenant majoritaire.

La population se répartit comme suit :

- Les déconnectés (20%! n’identifient pas les innovations numériques et ne comprennent pas de quoi il s’agit.
- Les distants (17%) connaissent le numérique mais ne se sentent pas concernés
- Les usagers (29%) utilisent beaucoup d’outils numériques mais disent pouvoir s’en passer
- Les Homo Numericus (34%) disent ne plus pouvoir se passer du numérique.

En 2014 les pratiques digitales des Français sont plus riches et plus variés. Résultat : certains aspects du numérique les enthousiasment alors que d’autre les inquiètent. D’une part les Français jugent le numérique très utile à de nombreux domaines (santé à 91%, communication à 90%, sciences à 89%). Ils apprécient la façon dont les outils numériques leur permettent de se projeter dans le monde :

- 88% des Français pensent que le numérique à des effets positifs sur l’accès à la connaissance,
- 85% sur l’ouverture au monde
- 79% sur la capacité d’entreprendre
- 60 % sur les relations professionnelles Mais ils sont plus méfiants sur les effets du numérique sur leur sphère personnelle :
- 72 % des Français pensent que le numérique à des effets négatifs sur le respect de la vie privée,
- 47% sur la capacité à se concentrer,
- 38% sur le contrôle de sa propre vie.

Face à cette ambivalence, 82 % des Français choisissent la prudence sans perdre leur curiosité pour le numérique (73%). Ils perçoivent aujourd’hui que de grands pouvoirs donnent de grandes responsabilités… Dans leur quête de la maîtrise de leur vie numérique, les Français déclarent avoir besoin d’être mieux informés sur des sujets tels que la protection des données personnelles (69%), les transactions financières (63%) et le fonctionnement d’Internet (56%). Ils sont également 42 % à être prêts à se rendre dans un lieu de découverte et d’accompagnement au numérique tel qu’un espace public numérique ou un fablab. Mais c’est surtout pour leurs enfants que les Français demandent une meilleure éducation au numérique.