Un test de détection sanguin plus rapide pour détecter précocement diabète ou cancer du foie

Un test de détection sanguin plus rapide pour détecter précocement diabète ou cancer du foie

Légère et portative, une technique d’analyse sanguine permettrait d’identifier des stades précoces de maladies affectant communément la population thaïlandaise, à savoir le diabète et le cancer du foie et ce même dans les cliniques isolées.

Le Dr Temsiri Songjaroen, de la Faculté des sciences associées à la santé de l’université de Chulalongkorn, a mis au point, avec son équipe, un dispositif de séparation et d’analyse en 20 à 30 minutes de biomarqueurs présents dans le sang. Le dispositif d’analyse, appelé μPAD, a été fabriqué en utilisant la méthode d’immersion dans la cire (« wax dipping method »). Il associe un aimant, un moule en fer, de la cire et du papier filtre Whatman No.1. à motifs.

Une goutte de sang est placée sur le papier. Dans un premier temps, les cellules sanguines sont piégées sur le papier et le plasma sanguin diffuse par force de capillarité dans la zone d’analyse.

La réaction du plasma sanguin avec les composés chimique de la zone d’analyse entraîne un assombrissement plus ou moins important de la zone, en fonction de la concentration de la substance à tester.

Le niveau de densité est ensuite enregistré à l’aide d’un appareil photo digital et scanné pour une évaluation sur le logiciel de traitement d’image Photoshop.

Cette évaluation demande dix minutes qui s’ajoutent aux vingt minutes de migration nécessaires pour l’exploitation de l’échantillon. Le volume optimal du dépôt sanguin est de 15 à 22μL.

Contacts : Dr. Temsiri Songjaroen, Faculty of Allied Health Sciences, Chulalongkorn uuniversity

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22782449 The Gazette of Chulalongkorn University, Volume 7, Issue 1, January 2016, p9