Entretien - Sigal Jacobson, conceptrice de la ligne de facettes composites Uveneer : une dentiste aux multiples facettes

 
Entretien - Sigal Jacobson, conceptrice de la ligne de facettes composites Uveneer : une dentiste aux multiples facettes

Intéressée depuis toujours par l’esthétique dentaire, le Dr Jacobson a eu l’idée de mettre au point ses propres facettes composites simplement parce qu’elle ne trouvait pas de solution satisfaisante sur le marché.

Indépendentaire : Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ?

Sigal Jacobson : Je suis dentiste, diplômée en 1995. Je possède une clinique dentaire orientée vers l’esthétique dentaire à Melbourne en Australie. Je pratique aussi l’implantologie et l’endodontie mais je reste passionnée par la cosmétique dentaire.

Comment avez-vous eu l’idée du système Uveneer ?

Sigal Jacobson : En tant que praticien orienté vers l’es- thétique dentaire, j’aime manipuler les composites, en particulier ceux de dernière génération. Je les trouve simples à utiliser et fiables. Je suis aussi très attentive à la préservation tissulaire. Je ne fais plus de couronne par exemple, et j’évite de préparer des tissus sains. En faisant beaucoup de facettes et de restaurations en composite,je me suis rendue compte qu’il n’existait pas de solution optimale, rapide et prévisible. J’ai essayé tout ce qu’il y avait sur le marché, et il n’y avait aucune technique idéale, ou alors, requérant de grandes compétences en stratification et en anatomie. J’ai donc suivi des cours et des travaux pratiques partout dans le monde, avec des praticiens réputés. À chaque fois que je revenais en clinique, cela me pre- nait plus de temps avec le montage et le polissage pour avoir le résultat que je voulais. C’était très frustrant. La majorité d’entre nous n’a en effet pas les compétences artistiques, ou le temps, de faire des reconstitutions anatomiquement parfaites.
Un jour je suis allée acheter une glace et en regardant la cuillère en plastique, je me suis dit « Et si je la remplissais de composite ? ». J’ai donc pris la cuillère en plastique que j’ai taillée pour lui donner une forme de dent, je l’ai remplie de composite et appliquée sur un modèle en plâtre. Après photopolymérisation, le résultat était là ! La solution était donc de créer un moule pour obtenir une forme et un état de surface idéal. Je suis allée voir une équipe d’ingénieurs en pensant que ça prendrait 1 mois pour concevoir le prototype. Mais ce n’est qu’au bout de 2 ans et après avoir surmonté de nombreux obstacles, que nous avons réussi à créer le système Uveneer.