Retour sur l’événement Champions-Implants : l’implantologie aujourd’hui

 
Retour sur l’événement Champions-Implants : l’implantologie aujourd’hui

Plus de 400 dentistes de 16 pays ont assisté au symposium de l’association VIP-ZM, organisé dans la Pyramide à Mayence (Allemagne) les 17 et 18 mars.

Cette association allemande est composée de chirurgiens-dentistes appliquant des méthodes innovantes. Le Dr Armin Nedjat, président de l’association VIP-ZM et concepteur des implants Champions, a introduit les différents concepts de traitement, incluant la méthode MIMI-Flapless. « Du point de vue biologique, l’os n’est pas une paroi de béton, mais plutôt un tissu élastique ! », a affirmé le Dr Nedjat. Il a expliqué que les concepts de restauration immédiate et de mise en charge immédiate représentaient le futur, tout en respectant les phases d’ostéointégration et de stabilité implantaire.

La dent, « Gold Standard » en matière de greffe osseuse ?

Le praticien a présenté le Smart Dentin Grinder, conçu par le Pr Itzhak Binderman, de l’université de Tel Aviv. Ce dispositif révolutionnaire permet de transformer des dents extraites en greffe osseuse autologue. Puis il a introduit le premier volet de conférences, avec le Pr Binderman qui a présenté le sujet : « Les dents permettent de préserver la crête alvéolaire ». « Elles doivent servir de soutien stable pour les macrophages », a souligné le professeur, « l’os autologue peut être considéré comme le gold standard, mais la dent autologue est meilleure. » Le praticien a soutenu sa thèse avec une présentation détaillée sur la biologie de l’os et le rôle complexe des monocytes lors de la régénération osseuse. Il a expliqué qu’un soutien bioactif était nécessaire et s’est interrogé : « pourquoi ajouter des corps étrangers alors que les macrophages M2 apportent tous les facteurs de croissance ? » Le spécialiste a soutenu sa thèse avec des examens histologiques sur des animaux et plusieurs cas cliniques avec des radiographies satisfaisantes à long terme. D’après lui, la dent est appropriée pour préserver la lamelle buccale. Une implantation est selon lui possible dans le maxillaire supérieur après deux ou trois mois. Le Dr Nedjat a indiqué que les particules de dent, d’une consistance collante qui peut être bien modelée, étaient excellentes pour l’utilisation dans le domaine de la médecine dentaire.