Tribune libre ''Jacques Raynal : Les préparations assistées par guidage'' - Cerec Touch

 
Tribune libre ''Jacques Raynal : Les préparations assistées par guidage'' - Cerec Touch

Jacques Raynal est un pionnier de la CFAO. Il a testé, appliqué, puis diffusé de nouveaux protocoles de préparation des dents destinées à recevoir des éléments prothétiques, respectant les principes généraux des préparations assistées par guidage (PAG).

Visionnaire et révolutionnaire de l’an 1974, François Duret invente la CFAO dentaire. En 2001, la concrétisation du concept apparaît sous les traits du Cerec 3D de Sirona. Dans le même temps, il y a 18 ans, j’intègre un groupe international de recherche clinique numérique constitué de passionnés : Ray Becker, Sam Bar et tant d’autres… Une aventure professionnelle et humaine extraordinaire qui durera 8 ans.

En 2005, j’imagine et mets en application la solution d’une chirurgie guidée, les PAG, associée à de nouvelles formes de préparations adaptées aux NBIC. La méthode est mise à l’épreuve de la clinique depuis plus de 12 ans, les critères des préparations établis au départ sur le mode essai-erreur ont été validés par des recherches fondamentales au sein de l’université de Montpellier avec Michel Fages et son équipe, en collaboration avec l’École des Mines d’Alès.

Les PAG sont entrées depuis dans l’enseignement universitaire. Une promotion d’étudiants en 2e année de l’université de Montpellier a produit des PAG pour couronne sur incisive centrale avec un taux de réussite de plus de 95 % alors qu’il s’agissait de leur premier TP.

Pourquoi proposer et écrire un livre sur de nouvelles préparations dentaires ? Dans les années 80, Schillingburg a permis d’optimiser les capacités des prothèses métalliques coulées à partir des formes de préparations. Aujourd’hui, nous sommes confrontés aux mondes de l’informatique, de la robotique et des biomatériaux qui sont terriblement complexes. Ils constituent le coeur de la nouvelle odontologie. Cette complexité impose de trouver un lien simple et fiable entre les technologies et la clinique.

L’informatique et la robotique sont des outils sans intelligence autonome mais ils sont très précis et reproductibles dans leurs effets. Le praticien doit donc leur prêter son intelligence pour, en retour, adapter ses propres gestes à leur précision, un échange de bons procédés en quelque sorte. La main devient l’objet connecté ou connectant et le prolongement de la main, c’est la préparation.

Deux aspects sont essentiels au concept PAG, tout d’abord produire de nouvelles formes de préparations dont la structure doit avoir du sens pour la clinique et les nouvelles technologies, les nouveaux matériaux, mais aussi la conception d’une technique clinique simple, précise et reproductible.

Facettes, V-prep, Couronnes, Endocouronnes, EndoVprep sont les cinq préparations génériques de la nouvelle odontologie avec, pour outil clinique, les PAG.

Les PAG utilisent des combinaisons protocolées à partir de 15 fraises très spécifiques dans leur constitution, leurs formes et leurs dimensions. Chaque fraise prépare le travail de la suivante et, à la fin du protocole, les préparations sont strictement conformes aux attentes. Dans ce sens, les protocoles PAG sont porteurs de technologie.

Le livre «Préparations Assistées par Guidages, Atlas connecté» publié chez EDP Santé, rédigé en collaboration avec Bertrand Bennasar et Michel Fages, est un support pédagogique illustré de photos particulièrement détaillées décrivant les protocoles pas à pas. Chaque chapitre est relié par flashcode à un groupe de vidéos cliniques régulièrement réactualisées sur la chaîne Youtube C4D tv. Présenté pour la premièrefois à l’IDS 2017, on pourra retrouver cet ouvrage durant les principaux événements numériques de l’année, notamment les rencontres Cerec Touch de Marseille en juillet prochain.

Cet ensemble didactique permet de démarrer avec la PAG. Actuellement, la société Dental PAG distribue les sets de fraises adaptées et assure un support technico- commercial important pour l’utilisateur.

Des cursus post universitaires et des formations privées sont aussi disponibles pour ceux qui souhaitent réellement s’imprégner de cette nouvelle dentisterie clinique et numérique. Au-delà de la technique dentaire, la PAG consolide l’exercice du praticien dans l’utilisation qu’il va faire du numérique. Les séances de soins sont réellement quantifiables en termes de durée, l’organisation du planning devient précise et prévisible. L’ensemble de la vie du cabinet est optimisé.