Quand l’esthétique dentaire est un sacerdoce

 
Quand l’esthétique dentaire est un sacerdoce

L’esthétique est devenue une donnée inhérente l’exercice de tout chirurgien-dentiste. Si elle ne peut être considérée comme une spécialité, certains praticiens lui consacrent une place de choix. Un «voeu de beauté», qui demande un dévouement certain.

« Faites de l’esthétique parce que vous adorez ça »

Pourquoi s’investir dans l’esthétique ? Pas par calcul économique, selon les témoignages, mais par adhésion à la vision induite a dentisterie esthétique : esthétique et fonction sont conciliables. C’est cette vision que le Dr Jean-Christophe Paris découvre à New-York, à la fin des années 80. Pour l’alors jeune dentiste passionné d’art, c’est une « révélation, une révolution ».

Peu lui importe la question du potentiel économique qui, de toute façon, est encore très limité en France à l’époque. Ce qui compte, c’est qu’il a trouvé un moyen d’aligner ses centres d’intérêt et sa formation. « De dentiste pas super passionné, je suis devenu un dentiste hyper passionné », vient le co-fondateur de l’Académie du sourire. Sans cela, il aurait certainement arrêté la dentisterie.