Convention : les chirurgiens-dentistes appelés à se prononcer

Le mouvement asyndical des CCDeLi demande aux praticiens de se positionner dans la perspective de la signature prochaine du texte conventionnel.

Les CCDeLi (Cellules de coordination des dentistes libéraux) ont diffusé un questionnaire à leurs adhérents, dans la perspective de la signature de la prochaine convention. Les praticiens sont invités par le mouvement asyndical et apolitique à indiquer leur accord ou leur refus de la signature de ce texte conventionnel. Ils sont conviés à adresser aux responsables des trois syndicats représentatifs de la profession (CNSD, FSDL et Union dentaire) leur position aux questions suivantes :

  • Je suis opposé à la signature de la convention telle que proposée par l’UNCAM.
  • Je suis favorable à la signature du texte conventionnel mais uniquement si les garanties suivantes y sont écrites noir sur blanc :
    • Les revalorisations sur les soins seront effectives dès la mise en place de plafonds sur les prothèses et ne seront pas conditionnées par une quelconque clause (de revoyure, d’indexation ou autre
    • Aucun abaissement supplémentaire des plafonds prothétiques ne sera autorisé sans une hausse au moins équivalente sur la valorisation des soins
    • Les assurances auront obligation de financer tous les paniers de soins de manière au minimum équivalente à celle du panier RAC 0, des garanties plus hautes leur permettant de se différencier sur les paniers « maîtrisés » et « libres ».
  • Je suis favorable à la signature du texte conventionnel sans conditions.
  • Je ne sais pas trop comment me positionner.

La CNSD a indiqué à ses adhérents qu’ils seraient consultés par vote électronique afin de décider, ou non, de la signature.

En cas de signature, la prochaine convention, étape décisive pour le devenir de la profession, devrait s’appliquer aux chirurgiens-dentistes le 1er avril 2019. En cas de rejet du texte conventionnel, le règlement arbitral s’appliquera au 1er janvier 2019.

Agnès Taupin