La profession se met en mode tout sourire

 
La

En amont de la 90e réunion scientifique de la Société française d’orthopédie dento-faciale (SFODF) qui se tiendra du 10 au 12 mai prochain au Corum de Montpellier, Orthophile a interrogé Monique Chouvin qui préside l’événement. Elle revient pour nous sur le thème central développé: « Objectif: sourire » et sur l’importance d’un tel rassemblement.

En quoi le sourire constitue-t-il un objectif pour la profession ?
Le sourire, nous le savons, est un important moyen de communication et dans la société actuelle, tout incite à la perfection de l’apparence. Avoir un sourire harmonieux est un véritable enjeu. L’un des principaux motifs de consultation est basé sur la correction du sourire dysharmonieux. Nous devons, bien sûr, répondre à cette requête de nos patients en y ajoutant cependant une approche plus large, une notion plus médicale du sourire, en tenant compte de l’environnement fonctionnel pour avoir des objectifs qui assureront une longue vie à ce sourire.

La demande est énorme… toutes générations confondues ?
Tout à fait. Toutes les générations sont en quête d’une amélioration du sourire. Pour les jeunes générations, la prévention des dysmorphies, les traitements interceptifs prennent en charge le sourire et assurent son contrôle et son évolution. Quant aux adultes et seniors, nous constatons une demande accrue de traitements orthodontiques dans le but d’« embellir » leur sourire.

Pauline Machard

Pour lire l'intégralité de cet article Orthophile abonnez-vous ici ou connectez-vous à votre espace