2019 : 139 signatures de CESP en dentaire

139 contrats d’engagement de service public (CESP) seront alloués en 2019 aux étudiants en odontologie.

 Un arrêté du 11 février 2019 fixe à 139 le nombre d'étudiants en odontologie pouvant signer un contrat d'engagement de service public au titre de l'année universitaire 2018-2019.
 
Le dispositif CESP propose aux étudiants, à partir de la 2e année, de percevoir une allocation brute mensuelle de 1 200 euros, contre l’engagement de s’installer, à l’issue de leurs études, dans une zone sous-dotée - à titre libéral ou salarié. La durée minimale d’engagement est de deux ans. L’Autorité Régionale de Santé (ARS) assure un accompagnement personnalisé des signataires.
 
Les étudiants intéressés doivent présenter leur projet à l’UFR devant la commission de sélection des CESP, composée du directeur de l’UFR, d’un membre du conseil régional de l’Ordre, d’un représentant de l’ARS, d’un membre de l’URPS et d’un membre de l’établissement de santé. Les CESP ont vocation à lutter contre les inégalités d’accès aux soins en améliorant le maillage territorial des chirurgiens-dentistes.  
 
Entre la mise en place du dispositif en 2013, et aujourd'hui, le nombre de CESP en odontologie est passé de 50 à 139. Le Conseil National de l’Ordre s’est « réjouit de ce succès ».

 
Pour le détail par UFR, voir l'arrêté du 11 février :https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000038121138&dateTexte=&categorieLien=id
 
Sur ce sujet, lire notre débat “S’installer dans un désert médical, une opportunité ?”, dans le n°14 de Solutions Cabinet Dentaire, d’avril n°14 2019.
Et notre dossier “Déserts médicaux : retrouvez le goût des campagnes”, dans le n°15 de Solutions Cabinet Dentaire, de mai 2019.

Pour lire l'intégralité des articles Solutions Cabinet dentaire n°14 & 15, connectez-vous à votre espace ou abonnez-vous ici

 
F.G