Trop de lumière bleue est néfaste pour la santé

recommandations

L’Anses appelle à la prudence quant à l’exposition aux éclairages à LED riches en lumière bleue.

 Bon marché, économes en énergie… les éclairages à LED, qui émettent une lumière riche en courtes longueurs d’onde - dite “riche en bleu” ont envahi notre environnement. Or celles-ci ne sont pas sans danger, alerte l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, environnement, travail, dans un rapportrendu public le 14 mai.
 
Ces éclairages sont en effet susceptibles de provoquer des lésions sur la rétine. Les études, compilées par l’Anses, montrent notamment “des effets phototoxiques à court terme liés à une exposition aiguë, et des effets à long terme liés à une exposition chronique, qui augmentent le risque de survenue d’une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)”. L’expertise montre également qu’une exposition, “même très faible, à de la lumière riche en bleu le soir ou la nuit, perturbe les rythmes biologiques et donc le sommeil”, en particulier chez les enfants.
 
Au vu de ces résultats, l’Anses émet une série de recommandations, afin de limiter l’exposition de la population à la lumière riche en bleu. L’Agence rappelle ainsi notamment “l’importance de privilégier des éclairages domestiques de type “blanc-chaud””. Et afin de prévenir la perturbation des rythmes biologiques, elle recommande de limiter - en particulier pour les enfants - l’exposition à la lumière riche en bleu des écrans à LED (téléphones mobiles, écrans, tablettes, ordinateurs) avant le coucher et pendant la nuit.
 
Les recommandations de l’Anses pour limiter l’exposition à la lumière bleue : https://www.anses.fr/fr/content/led-les-recommandations-de-l%E2%80%99anses-pour-limiter-l%E2%80%99exposition-%C3%A0-la-lumi%C3%A8re-bleue

P.M