Les médecins notés par les patients

web

Un nouveau site internet donne la possibilité d’évaluer un praticien et de le noter selon certains critères : acceuil, ponctualité, écoute, ...

« Vous avez le droit de savoir qui vous soigne ! » lance sur sa page d’accueil le site Medieval4i.com. Sur cette nouvelle plateforme internet, on peut trouver ou évaluer son médecin. La recherche peut s’effectuer par nom ou spécialité médicale, et ville ou région. Le site permet d’effectuer une recherche par filtre de notation de 1 à 5 symbolisée par des cœurs, ou d’exclure les praticiens avec dépassement d’honoraires. D’allergologue à stomatologiste, en passant par obstétricien et psychiatre, le site référence, en dehors des médecins généralistes, quelque 47 spécialités médicales.

Les fiches des médecins comptent, outre la spécialité, l’adresse et le numéro de téléphone. On peut consulter la notation générale et les avis de patients. Plusieurs critères sont aussi notés : l’accueil, la ponctualité, l’explication, l’écoute et le temps consacré. La fiche précise le délai d’attente pour un rendez-vous, si le thérapeute accepte de nouveaux patients ainsi que les personnes bénéficiant de la CMU-C.

« BIENVEILLANTS, PROFESSIONNELS, AGRÉABLES »
Le site étant nouveau, certaines disciplines répertorient très peu de soignants. La spécialité chirurgie orale ne compte par exemple que trois pages de résul tats. En matière de commentaires, on trouve de tout. Ainsi peut-on rencontrer des éloges du type : « Le docteur ainsi que son assistante ont été très bienveillants, professionnels, agréables », ou « Super stomatologue, souriant et à l’écoute ! » On lit aussi à l’inverse des critiques frontales : « Secrétaire désagréable », ou « À éviter d’urgence ! »

Une certaine subjectivité se dégage du site, à l’image de ceux notant les tables gourmandes ou les hôtels. D’autant que la médecine ne peut être comparée à un service commercial... Si l’aspect annuaire s’avère utile, un site de cette nature peut être sujet à caution du fait de l’impossibilité d’être assuré de l’objectivité des commentaires. Comment juger, en outre, de la pertinence scientifique d’un traitement lorsque l’on est seulement patient ? Restent les critères factuels de « services » tels que la ponctualité ou le délai d’attente pour un rendez-vous.

Cette pratique de notation, héritée des pays anglo-saxons, n’est pas du goût des praticiens qui sont aussi confrontés aux commentaires postés sur les réseaux sociaux. Désormais l’e-réputation s’apparente de plus en plus à un nouveau bouche-à-oreille.

A.T