L’obligation d’un défibrillateur pour les chirurgiens-dentistes

prÉvention

À partir du 1er janvier 2022, tous les établissements recevant du public (ERP) de catégorie 5 ont l’obligation de s’équiper d’un défibrillateur automatisé externe.

Les cabinets des chirurgiens-dentistes sont concernés, au même titre que les structures d’accueil pour personnes âgées ou handicapées, les établissements de soins, gares, établissements sportifs clos et couverts ainsi que les salles polyvalentes sportives.

Ce défibrillateur doit être installé dans un emplacement central et facile d’accès. Le mode d’emploi doit être affiché de façon visible, précise la société Lifeaz qui a présenté son défibrillateur automatique et connecté au congrès Dentiste Expo (Porte de Versailles), jeudi 20 juin. Il s’agit d’une nouvelle génération de défibrillateurs « plus simples, plus intelligents et plus fiables ». Des instructions vocales guident l’utilisateur étape par étape ; dès que les électrodes sont placées sur la poitrine de la victime, le défibrillateur prend le relais. L’appareil est couplé à des services de maintenance associés afin qu’il fonctionne à tout moment.

« Les dentistes pourraient avoir un vrai rôle modèle à jouer dans le déploiement de cette technologie qui sauve des vies », estime Johann Kalchman, dirigeant de la start-up française. 50 000 Français meurent chaque année à la suite d’un arrêt cardiaque et il faut intervenir dans les quatre premières minutes pour sauver une vie, rappelle-t-il. Depuis plusieurs années déjà, certains États américains ont rendu obligatoires les défibrillateurs dans les cabinets dentaires.

A.T