Pour une nouvelle dentisterie

événement

Le programme des conférences des Rencontres Aria témoigne de l’avancée du métier de chirurgien-dentiste dans toutes ses disciplines.


C’est une nouvelle pratique de l’odontologie qui sera présentée lors des conférences des 7e rencontres internationales Aria Cad-Cam Dentaire. Nouvelle ? Pas au sens strict, car plusieurs concepts et techniques sont déjà en pratique dans des cabinets, mais l’analyse esthétique du sourire, le flux numérique, le travail collaboratif avec le laboratoire de prothèses, tenants majeurs de la dentisterie du futur, seront largement commentés à la Cité internationale, du 3 au 5 octobre.

Christian Coachman donnera une conférence sur le Digital Smile Design. Le designer du sourire mondialement connu exposera la création d’un projet esthétique guidé par l’harmonie du visage. L’intelligence artificielle sera présentée au travers du service qu’elle peut rendre à la prothèse du futur. La nouvelle position de choix du prothésiste sera particulièrement mise en exergue. Le technicien de laboratoire peut désormais proposer une étude pré-implantaire, intégrant tous les fichiers STL du laboratoire, mais aussi les fichiers Dicom du cabinet dentaire. L’ensemble de ces données permettent de favoriser le volume osseux disponible, tout en respectant le futur projet prothétique.
Une session de conférences sera proposée en partenariat avec le Conseil national d’occlusodontologie Rhône- Alpes, le jeudi 3 octobre. Des thèmes variés seront exposés : prothèse amovible complète, prothèse fixée en CFAO directe, occlusion dynamique et dispositif connecté pour l’enregistrement du bruxisme.

La voie de l’esthétique. Comprendre les échecs et réussites en tout céramique
Jeudi 3 octobre - 12 h - 13 h
Les zircones et les di-silicates de lithium peuvent répondre aux attentes esthétiques des patients et des praticiens. Les industriels modifient en permanence les caractéristiques de ces matériaux. C’est pourquoi, une meilleure connaissance de leurs propriétés permet d’établir des protocoles adaptés, garants de la pérennité des prothèses. Quelle translucidité et quelle résistance seront adaptées pour faire une full zircone ou un bridge implantaire ? Quels sont nos arbitrages pour optimiser les process de fabrication et la maîtrise de la teinte ? Quelles sont les causes d’échecs les plus fréquentes ? La taille des préparations, la conception des infrastructures, l’écaillage, le travail sur la couleur, les cuissons sont autant d’éléments que nous aborderons en réponses à ces problèmes évoqués dans différentes études. C’est par la maîtrise des matériaux et de leur mise en œuvre que nous pourrons espérer atteindre nos ambitions d’esthétique.

Primescan la connexion quotidienne du cabinet au laboratoire (par Henry Schein)
Jeudi 3 octobre -15 h - 16 h
À l’ère du flux numérique, la communication entre cabinet dentaire et laboratoire, par l’intermédiaire d’un scanner intraoral, est devenue une réalité. Michel Bastide et Rodolph Martin vous feront découvrir leur quotidien, de la simple restauration aux cas implantaires complexes. Comment, grâce au flux numérique commun, ils communiquent de façon sûre et rapide à chaque étape de la réalisation prothétique, et de ce partenariat gagnant qui leur apporte précision, et pérennité.

Conférence sur le Digital Smile Design - parcours du patient unique
Vendredi 4 octobre - 9 h - 18 h. Conférence payante - sur inscription
Christian Coachman présentera un exposé sur la dentisterie holistique, numérique et émotionnelle. Il exposera l’intérêt de la différenciation par la technologie. Il détaillera la conception du sourire guidée par l’harmonie du visage et le flux de travail numérique interdisciplinaire. Le conférencier évoquera aussi le marketing et la gestion de l’information pour des cabinets modernes.

La digitalisation de la pratique dentaire (par Circle et le groupe Biotech Dental)
Vendredi 4 octobre - 10 h - 11 h
La prise d’empreinte optique avec le scanner intraoral, la sélection de plan de traitement digitalisée, l’intelligence artificielle au service de la prothèse du futur, le parcours utilisateur : exemple avec l’Amovible 2.0 via Lucy V2, le mix technologique dans la fabrication innovante, ouverture sur les développements en cours (chirurgie guidée, dents imprimées et autres innovations à venir).

L’artisan numérique : intégration des matériaux esthétiques dans l’exercice quotidien du laboratoire.
Vendredi 4 octobre – 15h-16h
Le monde de la CFAO ne cesse de grandir, nous offrant chaque jour de nouveaux espaces d’applications. Mais dans ce nouvel univers, quel est le meilleur matériau pour la meilleure esthétique ? À partir de simulations du sourire sur des réalisations réelles, nous développerons notre réflexion pour le choix du bon matériau. Cette expertise nécessaire pour chaque cas fait évoluer notre condition d’artisan à de véritables artisans numériques.

Nouveau challenge du prothésiste dentaire (par Zirkonzahn)
Vendredi 4 octobre - 11 h - 12 h
Durant sa présentation, l’auteur portera l’accent sur les nouvelles possibilités logicielles permettant désormais aux prothésistes dentaires de répondre à la demande formulée
des praticiens : concevoir et fabriquer des guides chirurgicaux au laboratoire. En parfaite concertation avec ses clients dentistes ou stomatologistes, le technicien de laboratoire peut aujourd’hui proposer une étude pré- implantaire, intégrant tous les fichiers STL du laboratoire, mais aussi les fichiers Dicom du cabinet dentaire. Toutes ces données corrélées permettront d’utiliser au plus juste le volume osseux disponible, tout en respectant le futur projet prothétique.

10 clés pour réussir vos prothèses full zircone (par Dentaurum)
Vendredi 4 octobre - 12 h - 13 h
La zircone a plus évolué ces cinq dernières années que dans les quinze années précédentes. Le matériau opaque des débuts s’est mué en un redoutable challenger de l’ensemble des matériaux habituellement utilisés pour la réalisation de prothèses. Que peut-on attendre raisonnablement de ce matériau aujourd’hui ? Quelles limites en termes d’esthétique ? Quels avantages tirer de ses propriétés physico-chimiques ? Quelles sont les toutes der- nières techniques de finition ? Gagner à la fois en sécurité et en coût : mythe ou réalité ? Germano Rossi, prothésiste dentaire, et François Lelièvre, ingénieur matériaux, aborderont ces questions et bien d’autres au cours d’une présentation alternant données scientifiques et présentations de cas cliniques.

Le patient au cœur de la dentisterie numérique (par 3Shape)
Vendredi 4 octobre - 16 h - 17 h
L’apport du numérique dans la pratique de la dentisterie contemporaine a considérablement évolué. Cette conférence portera sur la diversité et les nouvelles applications en soins dentaires qu’offrent les solutions digitales. Du diagnostic à la radiologie en 3D, de la prise d’empreinte à la réalisation de la prothèse, de la planification au projet prothétique jusqu’à la chirurgie guidée, l’environnement digital intervient à chaque étape et apporte une aide précieuse permettant ainsi de proposer au patient des solutions thérapeutiques esthétiques, fonctionnelles et préservatrices.

La révolution économique de la chaîne numérique dans le dentaire
Samedi 5 octobre - 11 h - 12 h
Alors que depuis des années, on assiste à une utilisation progressive de la CFAO par les laboratoires dentaires, les dentistes de leur côté restaient, jusqu’à ce jour, réticents à l’usage des caméras intraorales. Les contraintes de la future Convention nationale et les offres promotionnelles de ces derniers mois ont eu raison des derniers blocages : les ventes de caméras ont amorcé une hausse spectaculaire et irréversible. La chaîne numérique est aujourd’hui complète et son impact économique sur l’activité des laboratoires et des cabinets dentaires va être considérable. Au travers d’exemples concrets et argumentés, nous expliquerons dans le détail les modifications importantes qui vont bouleverser l’économie de la dentisterie ainsi que les conséquences prévisibles qu’il sera bien utile d’anticiper rapidement.

Session de conférences proposée par le Conseil National d’Occlusodontologie Rhône-Alpes


Gestion de l’occlusion en prothèse fixée en CFAO directe
Jeudi 3 octobre - 14 h - 17 h
À l’heure du tout numérique et de la démocratisation de l’empreinte numérique par caméra intrabuccale au sein des cabinets dentaires, la gestion de la conception pour l’omnipraticien reste une étape particulièrement sensible en CFAO directe. Les outils d’aide à la conception sont là pour nous aider à gérer au mieux la future anatomie dentaire, notamment au niveau de la face occlusale. Cette conférence a ainsi pour but de présenter et montrer l’utilisation des outils de CFAO et les avantages de l’empreinte optique dans le cadre de restaurations unitaires, voire même de réhabilitation prothétique globale.

Quand la prothèse amovible complète rencontre le monde numérique : comment les outils numériques deviennent une réponse aux problématiques de gestion de l’occlusion.
Jeudi 3 octobre -14h-17h
La prothèse amovible complète est une des plus anciennes disciplines prothétiques. Cette réhabilitation orale a été annoncée sur le déclin lors du développement des campagnes de prévention bucco-dentaire. Cependant, l’augmentation de l’espérance de vie entraînant, d’une part, une augmentation du nombre de renouvellements prothétiques, et d’autre part, l’augmentation du nombre de nouveaux patients à réhabiliter, tend à montrer que cette discipline est encore d’actualité en 2019. Parallèlement, les alternatives à cette réhabilitation de première intention (les thérapeutiques implantaires) restent relativement onéreuses et ne sont pas envisageables dans certaines situations médicales ou chirurgicales.
Les outils numériques, déjà très développés dans le monde industriel, ont fait leur entrée dans le domaine de l’odontologie au début des années 1980. Ces outils qui forment une véritable chaîne numérique (acquisition, modélisation, production) sont aujourd’hui une alternative quotidienne en réhabilitation prothétique fixe.
Les premiers travaux de recherche sur les prothèses amovibles complètes numériques datent du milieu des années 1990. Cette nouvelle évolution technique de conception et fabrication assistées par ordinateur (CFAO) a connu un engouement exponentiel depuis cette date ; parallèlement aux travaux de recherche publiés. À partir de la base de données Pubmed, un seul article pour l’année 1998 est référencé, 15 articles en 2008 et 78 articles en 2018. En 2019, plusieurs systèmes complets sont disponibles sur le marché international. Le service d’odontologie du CHU de Clermont-Ferrand a fait l’acquisition en 2015 du système complet Ivoclar Digital Denture.
Cet exposé a pour objectif d’expliquer les intérêts et les limites de ces nouveaux outils numériques dans la discipline si particulière qu’est la prothèse amovible complète, et en particulier dans la gestion et la mise en place de l’occlusion la plus favorable.

4D-Dentisterie, une nouvelle dimension pour la CFAO grâce à l’occlusion dynamique
Jeudi 3 octobre - 14 h - 17 h
Le concept de la 4D-dentisterie introduit une nouvelle façon d’entrer dans la réalité de notre patient en utilisant sa véritable cinématique mandibulaire ainsi que son occlusion dynamique, cela s’associant ensuite à la modélisation 3D. Le principe est fondé sur l’idée que les paramètres statiques et dynamiques devraient être pris en compte afin de permettre l’élaboration de réhabilitations sur mesure ainsi qu’un diagnostic fonctionnel complet. Nous verrons comment cette nouvelle dimension est à même de simplifier nos procédures, amplifier nos connaissances et favoriser les échanges dans le tryptique patient praticien prothésiste.

BruXense : un dispositif connecté pour l’enregistrement du bruxisme
Jeudi 3 octobre - 14 h - 17 h
Le bruxisme est une parafonction fréquente qui se traduit par un comportement, souvent inconscient, de serrement et/ou de grincement des dents, à l’origine de préjudices esthétiques et fonctionnels parfois sévères (usure, fracture dentaire ou prothétique, myalgies, dysfonctionnements articulaires...). Actuellement, il n’existe aucun dispositif fiable de détection du bruxisme utilisable en ambulatoire. Les signes cliniques sur lesquels repose habituellement le diagnostic du bruxisme (hypertrophie des masséters, usure dentaire) ne sont pas suffisants et conduisent trop souvent à une sous-évaluation de ce phénomène. L’objectif de cette conférence est de présenter un dispositif, conçu et développé par une équipe de l’Insa de Lyon, permettant d’enregistrer le bruxisme au cours de la nuit. Ce dis- positif (BruXense), constitué d’une gouttière occlusale instrumentée et d’une base de recharge, permet de caractériser les épisodes de serrement et de grincement dentaire en termes de fréquence, durée et intensité. Cet exposé sera illustré par la description du dispositif et des exemples d’enregistrement réalisés chez différents sujets dans le cadre d’une étude clinique.