Le risque de cancer du foie favorisé par une mauvaise santé bucco-dentaire

recherche

Des chercheurs irlandais viennent d’établir qu’une mauvaise santé bucco-dentaire augmenterait de 75 % le risque de développer des cancers de l’appareil digestif, particulièrement celui du foie.


Pour leur étude publiée dans le United European Gastroenterology Journal, les chercheurs de la Queen's University de Belfast ont suivi 469 628 personnes au Royaume-Uni pendant six ans. Sur les 4 069 participants ayant développé un carcinome hépatocellulaire, la forme la plus répandue du cancer du foie, 13 % ont déclaré avoir une mauvaise hygiène bucco-dentaire.

Il ne s’agit pour le moment que d’une corrélation, mais l’élévation du risque de 75 % est significative. Aucune explication définitive n’a été avancée pour l’instant. Des bactéries du microbiome oral et intestinal sont néanmoins fortement suspectées de favoriser le développement des cancers, notamment Fusobacterium nucleatum, une bactérie parodontopathogène déjà soupçonnée d’aggraver la progression des cancers colorectaux.
« Le foie contribue à l'élimination des bactéries du corps humain », explique le Dr Haydée WT Jordão, coordinatrice principale de l’étude. « Lorsque le foie est affecté par certaines maladies telles que l'hépatite ou la cirrhose cette fonction diminue et les bactéries survivent plus longtemps et peuvent donc causer plus de dommages ».
Une explication accessoire serait que les personnes qui souffrent d’affections bucco-dentaires consommeraient des aliments plus mous, moins nutritifs, ce qui favoriserait un terrain précancéreux. Les patients touchés, majoritairement des femmes jeunes en situation de précarité, consommaient moins de deux portions de fruits ou de légumes par jour.

Étude complète disponible sur,
https://bit.ly/2WQP65T
 

FG