Antibiorésistance, les recommandations des experts de la FDI

Santé publique

Deux conférenciers de la Fédération dentaire internationale (FDI) préconisent d’associer plus étroitement les dentistes à la lutte contre l’antibiorésistance au niveau mondial, près de 10 % des antibiotiques utilisés étant prescrits en dentisterie.


Les experts de la FDI, Susie Sanderson OBE et David Williams, ont rédigé un article dans la revue AMR Control (revue de référence consacrée à l’antibiorésistance) de juin 2019 sur la nécessité de coordonner au niveau mondial la gestion des antibiotiques en dentisterie. Les auteurs recommandent d’associer les praticiens à l’élaboration et à l’application de plans d’actions bioresponsables au niveau national, dans un but d’optimisation des traitements.
La résistance aux antibiotiques est un problème de santé publique global, qui ne connaît pas de frontières. Certains pays signalent de très inquiétants taux de biorésistance, allant parfois jusqu’à 42 % des traitements antimicrobiens courants. La sur-prescription abusive est la cause bien connue du problème. Discernement et prudence sont donc les maîtres-mots. Des politiques de sensibilisation doivent être menées.
L’article présente les quatre axes stratégiques à adopter : sensibilisation et compréhension ; surveillance ; prévention et contrôle des infections ; recherche et développement durable.
Le but étant d’empêcher la création d’un monde post-antibiotique.
Le Dr Sanderson, conférencier à la FDI et ancien président de la British Dental Association, et le Pr Williams de la Queen Mary University de Londres, coprésident du think tank FDI Vision 2020, rappellent le rôle prépondérant que doivent jouer les dentistes dans ce combat, notamment en informant leurs patients, parfois très (trop) demandeurs de traitements.

Lien vers l’article,
https://bit.ly/2U6AOcG
 

FG