En france, le "difficile" accès aux soins des étrangers malades

défenseur des droits

Objets de "suspicion", les étrangers malades ont souvent du mal à se faire soigner, déplore le Défenseur des droits, Jacques Toubon, dans un nouveau rapport, daté du 13 mai. Leurs droits sont "fragiles" et parfois entravés par des pratiques "illégales" s'inquiète-t-il.

Ainsi, le rapport explique que, pour les étrangers en situation régulière, la réforme de l'Assurance-maladie en 2015 a ainsi conduit à "un recul imprévu" des droits pour de nombreuses personnes : contrôle de la régularité du séjour "plus restrictif qu'auparavant", dificultés d'affiliation pour les étrangers récemment installés en France. Le rapport souligne aussi des "difficultés accrues" des étrangers malades à obtenir un titre de séjour pour se faire soigner, depuis une réforme de 2016 qui a conduit à une "baisse drastique des avis médicaux favorables au maintien sur le territoire".

Dans ce rapport, le Défenseur des droits tord le cou aux "préjugés" entourant les étrangers malades. Notamment celui d'un "appel d'air" créé par le système de soins français. Une idéé "contredite par de nombreuses études".
 

Lire le rapport du Défenseur des droits : https://bit.ly/2WH7J8j