Le bucco-dentaire, parent pauvre des préoccupations des Français en matière de prévention santé

Baromètre Odoxa santé et prévention

Comment les Français et les professionnels de santé perçoivent-ils la prévention santé. Une étude Odoxa parue en juillet 2019 donne un aperçu.

54 % des Français ne connaissent pas précisément les politiques de prévention-santé, mais ils sont 80 % à déclarer être attentifs à la préservation de leur santé – le résultat du groupe des médecins étant légèrement inférieur (73 %). Les Français s’estiment bieninformés enlamatière (7 sur10) mais déplorent manquer de temps et de moyens à y consacrer. Tous s’accordent à considérer la prévention plus efficace que le soin, et le rôle crucial de la sensibilisation aux problématiques, mais pointent à 59 % la nécessité de mesures coercitives (hausse du prix du tabac, etc.).

Santé numérique

Le sondage confirme également la pénétration du numérique. Un Français sur trois utilise déjà une « appli » santé, et 40 % mesurent leur activité physique sur smartphone. En tout, plus de six Français sur dix ont recours à ces pratiques au quotidien, jugées à plus de 60 % comme des « opportunités pour améliorer la prévention et la qualité des soins ».

Cancers, AVC, maladies cardiovasculaires 6 % des sondés considèrent la prévention de la santé bucco-dentaire commeundomaine d'action prioritaire. Elle se place en 18e position (sur 20), derrière la prévention des cancers (40 %), les AVC (29 %), et les maladies cardio- vasculaires (27 %).
 

FG