ONCD : Les plateformes doivent se conformer aux règles déontologiques

déontologie

Crédit : iStock
l’ONCD a exposé différents griefs en matière de déontologie.

Alerté à propos de plateformes de rendez-vous relayant des informations inexactes, l’Ordre a exposé, lors d’échanges avec l’une d’elles, différents griefs.

Voici les griefs :
- Des omnipraticiens ou des praticiens en exercice exclusif, qui se « déclarent “spécialistes” sans l’être », « des mentions “spécialistes en esthétique dentaire” ou encore “experts en implantologie”, [qui] ne sont pas reconnues par l’instance ordinale ».
- Certaines plateformes attribuent « à tort le titre de docteur » à des étudiants adjoints ou en stage actif.

L’Ordre rappelle qu’il existe un cadre clair et précis : la charte ordinale de communication du chirurgien-dentiste « qui doit être prise en compte dans le protocole et le contrat liant la plateforme au praticien. Il existe trois spécialités, et neuf orientations pour les omnipraticiens, et le praticien doit être en capacité d’apporter la preuve factuelle de ce qu’il communique. »
 

P.M