La parole au Pr Serge Armand, président du congrès 2019

entretien

Serge Armand, Président du congrès 2019

« Préparer les praticiens aux transformations à venir  »

Comment avez-vous choisi le thème du congrès 2019, "Notre avenir, construisons-le ensemble" ?

Ce thème est le résultat d’une double réflexion, d’une part sur l’évolution des protocoles thérapeutiques et, d’autre part, sur les changements de modalités d’exercice des patriciens. Nous allons donc étendre ce thème sur deux années, l’édition 2019 et l’édition 2020, tant il y a de choses à dire et à partager. Comment les cabinets dentaires vont-ils pouvoir se libérer de certaines contraintes grâce aux nouvelles technologies, alors que leur mode d’exercice de plus en plus cadré va au contraire restreindre leur liberté ? Le thème du congrès est issu de cet antagonisme et tendra à prouver que l’on peut concilier ces deux paramètres. Nous allons, en quelque sorte, préparer les praticiens aux transformations qui vont arriver, à ce qui est « à venir ».

Quel est donc, selon vous, l’avenir de la profession ?
Il est celui que nous ferons tous ensemble. Nous avons les cartes en main et nous devons prendre les bonnes décisions pour un avenir serein. Plus précisément, concernant les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle, il va falloir que chaque cabinet applique un guide de bonne conduite et d’information du patient. L’éthique va avoir de plus en plus d’importance. Il ne faudra pas non plus que les jeunes praticiens pensent qu’en achetant la technologie, ils achètent la compétence : on ne tirera la quintessence des outils numériques qu’en s’appuyant sur l’expérience, sans quoi on en devient prisonnier.

Quel sera selon vous l’événement le plus fort de ce congrès ?
Chaque congressiste aura le loisir de déterminer la séance qui lui apportera le plus de bénéfice ! Je souhaite néanmoins mettre en avant la séance qui apportera un éclairage sur tout ce que je viens de dire, la C52 - dont je suis le président -, que nous avons qualifié de Séance Evènement et qui va traiter de l’intelligence artificielle et de l’influence du numérique en médecine et en odontologie. Cette séance est composée de trois conférences de Jean-Pierre Brun, Florent Destruhaut et David Gruson, qui feront le point sur cette problématique majeure.

Comment inciter les visiteurs – déjà nombreux - à venir ?
Ce congrès a été « conçu » par de jeunes praticiens et adapté pour les jeunes praticiens, il devrait donc tout particulièrement les intéresser. Moi-même je viens au congrès ADF depuis ma 4e année de dentaire et je n’en ai jamais raté une édition. C’est devenu un événement incontournable dans ma pratique professionnelle.

E.V