Outil de communication pour les praticiens et prothésistes

BRIDGE DE LYRA

Bridge est une plateforme web dans laquelle peuvent s’inscrire les chirurgiens-dentistes et leurs laboratoires.

La plateforme Bridge, totalement gratuite et sans aucune installation, a été conçue par une équipe de praticiens pour faire face à tous les désagréments rencontrés durant leur exercice quotidien. Elle a été également pensée pour avancer vers une réorganisation et une optimisation des échanges entre les deux professions, permettant ainsi d’aboutir à une gestion plus fluide et un suivi organisé et dématérialisé des fiches navettes au format papier. C’est parce que les solutions de communication entre son cabinet dentaire et les prothésistes avec lesquels il travaillait lui semblaient inadaptées que le Dr Grégory Nizard a imaginé cette plateforme d’échanges. « La communication passait toujours par un ordonnancier sur papier, parfois peu lisible, ce qui impliquait des appels récurrents des prothésistes pour vérifier les informations », explique le praticien et directeur de la plateforme.

Des étudiants en chirurgie dentaire ont été sensibilisés au fonctionnement et à l’intérêt de la plateforme internet pour démarrer leur activité professionnelle avec un outil moderne de suivi des travaux de prothèses. Les jeunes praticiens peuvent profiter de l’expérience et avis de leurs confrères en exercice depuis plusieurs années pour choisir de façon éclairée le, ou les laboratoires, avec lesquels ils travailleront tout au long de leur carrière.

UN ORDONNANCIER ÉLECTRONIQUE
L’outil permet aux chirurgiens-dentistes et assistantes dentaires de bénéficier d’un ordonnancier électronique (plus besoin d’en avoir un par salle de soins, et de le renouveler régulièrement). Il est possible d’y associer des pièces jointes (photos, documents) sans passer par plusieurs canaux de communication.

Pour chaque travail de prothèse, il y a près de cinq documents associés (bon de commande, fiche de traçabilité...). Avec la plateforme, il n’y a plus de gestion de documents écrits. Le suivi des travaux est réalisé en temps réel (en attente, en cours, expédié, reçu). Le signalement des retards est effectué par des notifications sans passer par le filtre du secrétariat. Il est possible de faire jouer un SAV (même plusieurs mois après la pose d’une prothèse), en retrouvant simplement la fiche initiale concernée et d’éviter une refacturation en cas de négligence du praticien pour retrouver cette fiche. La plateforme est dotée d’une messagerie interne pour une communication directe et précise sur un travail entre le chirurgien-dentiste prescripteur et le laboratoire (la boîte mail n’est pas polluée par de la publicité ou des messages extérieurs à la prothèse).

Il est possible de passer de l’empreinte traditionnelle à l’empreinte optique en conservant la même interface et l’historique. Le gestionnaire d’un cabinet de groupe, centre dentaire, ou d’une faculté d’étudiants en clinique peut réorganiser rapidement les rendez-vous des patients en cas de retard de prothèse. Il peut aussi consulter l’activité prothétique de chaque praticien (liste des fiches de travaux, nombre, catégories de prothèses) pour vérifier la cohérence entre la facturation du patient et la commande prothétique. L’information sur les coûts prothétiques est disponible à chaque fiche de travail et non en fin de mois.  La plateforme permet une lecture claire des factures prothétiques, détaillées par cabinet de groupe ou centre et par praticien, sans erreur de saisies manuelles. Elle offre un important gain de temps, en évitant les nombreuses étapes manuelles de vérification et les risques d’erreurs.

Pour lire l'intégralité de cet article Dentoscope n°216, connectez-vous à votre espace ou abonnez-vous gratuitement ici.