#dentisteapoil : Le cri d’alerte des praticiens en manque de masques

#DENTISTEAPOIL



Vous l’avez sans doute vue passer sur les réseaux sociaux ou dans les médias comme LCI, France Inter, Top Santé, La Provence… mais aussi sur les chaînes d’infos internationales : la campagne #dentisteapoil a fait un carton. 

Lancée fin mars sur le site Facebook privé Dentistes de France (24 000 membres) à l’initiative des Drs Thierry Desaules(1) et Julie Zerbib, elle invitait les praticiens à poser sans vêtements dans leur cabinet. Très vite, il a été décidé de rendre ses photos publiques, avec l’autorisation des praticiens concernés. Il ne s’agissait évidemment pas d’un mouvement d’exhibition mais d’un cri d’alerte. Le message ? « On est à poil pour soigner ». À l’approche de la levée du confinement, les dentistes s’inquiétaient de ne pas se voir délivrer de masques FFP2, ou alors en quantité insuffisante. « Nous nous sommes dénudés pour nous faire entendre, explique le Dr Desaules, qui s’est occupé de rassembler et de retoucher les photographies avant de faire un montage vidéo disponible sur Youtube(2). Nous n’arrivions pas à attirer l’attention des autorités par les moyens traditionnels. Se montrer à poil sur la toile est une façon humoristique, mais choc, de faire passer notre message. Notre objectif est d’être protégé face au virus pour protéger nos patients et être réinvestis le plus vite possible dans nos missions », s’est-il confié à Solutions Cabinet dentaire. Il rappelle que pendant la crise, les dentistes, qui ont fait dons de leur matériel de protection aux hôpitaux, ont effectué des gardes gratuitement pour gérer les urgences. Il est certain que, dès la reprise, la demande des patients va être forte et il faut être prêt à les accueillir dans les meilleures conditions, « sans revenir à l’âge de pierre » ou « travailler plus de 8 heures par jour », précise Thierry Desaules, qui se réjouit de la réussite de ce mouvement. Fin avril, 200 confrères et consoeurs, qui pour la plupart ne se connaissaient pas, ont envoyé leur photo. Au même moment, le Ministre de la Santé assurait la mise à disposition de 24 masques par semaine par praticien. 
 

(1) Voir notre Cas d’école de Solutions n°24 mars 2020.

(2) Vidéo à voir sur www.youtube.com/embed/QSK_YMSf6V4
 

E.V