L’activité du cabinet après le confinement Témoignages et vidéos de dentistes suisses

TÉMOIGNAGES



Lundi 27 avril, le gouvernement fédéral suisse a autorisé la réouverture complète des cabinets dentaires. La Suisse est l'un des premiers pays en Europe à revenir à un fonctionnement normal après la période de confinement.

Pour les aider à rouvrir leur cabinet avec succès et en toute sécurité, Deppeler, manufacture suisse d’instruments dentaires, a décidé de recueillir les avis et les conseils des dentistes suisses qui ont repris leur activité lundi dernier, après cinq semaines de confinement.

Le retour a été plutôt harmonieux et plus positif qu'attendu

Les dentistes s'attendaient à une activité réduite de 40 à 50 %, ainsi que de nombreux rendez-vous manqués ou annulés en raison de la frilosité des patients. Mais l'activité est plutôt bien repartie, avec environ 70 % des rendez-vous habituels et même parfois jusqu'à 100 %, selon les ajustements que les dentistes ont faits en fonction de l'occupation de leurs fauteuils.
Dr Carl Merheb, chirurgien-dentiste esthétique à Genève, a remarqué que "la demande est principalement axée sur l'orthodontie et les traitements d'hygiène dentaire, ce qui a nécessité une adaptation de la clinique qui traite habituellement les cas essentiellement esthétiques".
 
Le profil des patients varie d'un cabinet à l'autre : certains acceptent une combinaison de patients en bonne santé et de patients à risque, tandis que d'autres vérifient au préalable les rendez-vous et demandent aux patients à risque de reporter leur visite, sauf en cas d'urgence.
Le Dr Julie Kohler-Grundman, omnipraticienne dans une grande clinique dentaire à Signy, a ressenti un changement positif dans le comportement des patients : ils étaient beaucoup plus reconnaissants et compréhensifs que d'habitude, montrant ainsi à quel point le contact humain leur manquait !
 
Voir - Épisode 1 ‘Les premières impressions’ (interviews en français, allemand et sous-titres anglais)
https://www.youtube.com/watch?v=CO89cnutcTk

Ajuster les protocoles pour éviter les risques liés aux aérosols 

Certains praticiens ont choisi de ne pas encore revenir à des traitements non urgents comme les implants ou l'extraction de dents de sagesse, afin de faciliter un retour progressif au travail normal. On peut se sentir un peu "rouillé" après deux mois d'arrêt !
Les autorités suisses ayant interdit l'utilisation d'appareils à ultrasons et d'aéro-polissage pour les travaux d'hygiène dentaire, les hygiénistes dentaires doivent désormais travailler entièrement avec des instruments manuels. Tous les dentistes interrogés ont adapté leur pratique pour se conformer à cette nouvelle directive.
La digue dentaire est également utilisée plus tôt dans la phase de traitement des caries (juste après que le patient soit sur le fauteuil).
Le Dr Konrad Meyenberg, spécialiste en dentisterie reconstructive à Zürich, a également pris le temps de revoir et ajuster en détail et enregistrer tous ses protocoles avec son équipe :  de quel composite, instrument, matériau il a besoin pour quel traitement.
 
Voir Épisode 2 ‘Des protocoles adaptés’
https://www.youtube.com/watch?v=knWEPPV1c-Q

Équipement de protection 

Les dentistes ont suivi des démarches différentes en matière d'équipement de protection. Certains ont été extrêmement stricts, ajoutant des masques FFP2 sous les masques chirurgicaux, des visières et surblouses chirurgicales. D'autres ont jugé que leurs mesures de qualité et d'hygiène antérieures à la pandémie de Covid-19 étaient déjà suffisamment rigoureuses pour éviter la transmission d'infections.
 
En ce qui concerne la livraison du matériel, le bilan est mitigé. Plusieurs dentistes ont été confrontés à une réelle pénurie d'équipements de protection et à de forts retards de livraison, bien que les associations dentaires locales se soient mobilisées pour acheter en gros et proposer du matériel à prix coûtant. Certains dentistes ont heureusement pu bénéficier de chaînes d'approvisionnement alternatives, telles que les sociétés d'import/export de leurs patients.
 
Voir Épisode 3 ‘L’équipement de protection’
https://www.youtube.com/watch?v=SQmsT3nxL1Q

Leurs conseils aux dentistes encore en confinement

Communiquer de manière constante
Les employés de votre clinique dentaire devraient rester en contact pendant le confinement. Si vous êtes directeur d'une clinique, il y va de votre responsabilité de les informer régulièrement, les guider et les solliciter pour la préparation du retour au travail.
Le Dr Felix Gamper, praticien dans un cabinet privé à Berne, a également mis en place une circulaire de communication pour ses patients afin de les informer sur les protocoles de sécurité et les mesures prises par la clinique pour les protéger. Il « pense que c'était une étape importante et qu'elle a été extrêmement appréciée. »
 
Prévoir le matériel à l'avance
Les délais de livraison du matériel sont plus longs en raison de la pression des stocks et des retards de livraison par la poste et autres transporteurs.
Le Dr Otayba Mahmoud, co-fondateur du Biopole Lausanne, recommande de prévoir en permanence un stock et du matériel suffisants pour vos traitements : "Comme nous avons déjà moins de patients par jour en raison des mesures de protection, il serait dommage de devoir annuler un rendez-vous parce que vous ne disposez pas du matériel adéquat".
 
Avoir des processus robustes et standardisés
Le Dr Stefano Giudici, praticien dans un cabinet privé à Zürich, est d’avis que seuls les processus standardisés, que tous les employés maîtrisent, entraînent le moins de problèmes possible, même dans des situations extraordinaires comme cette pandémie.
 
Épisode 4 ‘Conseils pour un retour en toute sécurité’
https://www.youtube.com/watch?v=jagdJAAgK7U

 
Par Caroline Leopold-Metzger, Directrice générale de Deppeler, Manufacture Suisse d’instruments dentaires. www.deppeler.ch