Sondage : les chirurgiens-dentistes sévères quant à l’évolution de leur métier

À l’occasion de l’ADF, American Express a publié, en collaboration avec OpinionWay, les résultats d’un sondage réalisé auprès de 212 chirurgiens-dentistes, portant sur l’évolution de leur métier ces 10 dernières années. Le résultat est sans appel : une surcharge de travail croissante, des patients plus exigeants et un niveau de stress accru engendrent une perception sévère de leur activité. Décryptage.

Quasi-unanimes sur l’augmentation des charges financières

Les chirurgiens-dentistes jugent avec dureté et sans complaisance l’évolution de leur activité au cours des 10 dernières années : ils sont 28% à constater une dégradation de leur métier, 27% à relever des contraintes administratives en augmentation et 18% à estimer que leurs patients ont des comportements plus difficiles. Des évolutions qui vont de pair avec une baisse de salaire pour 20% des praticiens. Quels sont les éléments qui ont le plus augmenté au cours des dix dernières années ? C’est presque à l’unanimité (98%) qu’ils répondent : les tâches administratives, à égalité avec les charges financières. Viennent ensuite les investissements en matériel technique (94%), leur niveau de stress (88%) et le surmenage (81%).

Les causes de la fatigue et du stress

Trois éléments interviennent principalement une fatigue et un stress accrus : pour 45% des praticiens, c’est la relation avec les patients qui est en cause, pour 43% d’entre eux, les soins effectués. Viennent ensuite la gestion financière du cabinet (41%) et la gestion administrative (33%).

Quelle confiance en l’avenir ?

Pour conclure, seulement 56% des chirurgiens-dentistes déclarent avoir confiance dans l’avenir, dont 50% « plutôt confiance » et 6% « tout à fait confiance ». Un point à souligner cependant : un optimisme plus élevé chez les praticiens qui exercent depuis moins de 10 ans : 79% déclarent avoir confiance en l’avenir.

Sondage réalisé avec OpinionWay, entre le 4 et le 19 septembre 2012, auprès d’un échantillon de 212 chirurgiens-dentistes omnipraticiens en France métropolitaine.