Six phrases à bannir au sein du cabinet

communication

Il ne suffit pas d’être écouté, encore faut-il être entendu correctement. La communication se travaille au quotidien première étape : supprimer certaines phrases de son langage.

« Ne vous inquiétez pas, ça ne fera pas mal. »

Comme en témoignent les dernières recherches en sciences cognitives de Roland Jouvent, directeur de recherches au CNRS, un enfant à qui l’on dit « Ne cours pas! », en général, accélère... Aussi, dire « N’ayez pas peur ! » semble être le meilleur moyen d’effrayer. Pourquoi? Car, comme le rappelle la coach Isabelle Calkins « Le cerveau n’entend pas les négations. Seul le mot « Peur » résonnera dans la tête du patient. » Si on vous demande de ne surtout pas imaginer un éléphant rose, que voyez-vous ? Préférez donc des formules positives comme « Tout ira bien » ou « Cet anesthésiant est très efficace ».

« C’est vraiment le bazar sur ce bureau! »

C’est la non-demande type! Il revient alors à votre interlocuteur de saisir votre véritable intention. Est-ce le désordre qui vous dérange ? Est-ce une manière de le questionner sur son désir éventuel d’avoir une armoire supplémentaire pour mieux s’organiser ? Êtes-vous simplement surpris de ce mode d’organisation qui diffère du vôtre? Il convient de s’exprimer en question ouverte pour ouvrir une discussion, par exemple: « Pour quelles raisons le bureau présente un certain désordre ? ».

« C’est simple, il suffit de... »

Par ce type de tournure, vous indiquez à un associé ou à un employé que sa tâche vous semble simple. Par votre jugement, vous niez la probable difficulté rencontrée ou vous oubliez la relativité de l’effort. Du même coup, vous rabaissez votre interlocuteur. C’est lui signifier que, selon vous, sa mission ne requière pas de grandes qualités intellectuelles ou ne nécessite que peu de temps. Ces phrases entacheront votre message d’un caractère hautain et méprisant. Dites plutôt : « Oui, ce n’est peut-être pas évident, je t’explique... » Vous convenez ainsi de la difficulté, donnez des éléments pour l’aborder sereinement et proposez une manière de procéder.