Êtes-vous obsessionnel ou hystérique ?

alt

Vous aimez la fantaisie et la prise de risques ou vous préférez l’ordre, la rigueur et les situations claires ? Votre caractère penche vers l’un ou l’autre ou parfois il est une combinaison des deux tendances. Découvrez les facettes cachées de votre personnalité pour mieux comprendre celle de vos collaborateurs…

Comme les yeux sont le miroir de l’âme, nos attitudes, décisions, révèlent ce que nous sommes sans que nous en soyons nous-mêmes conscients. À l’image de l’opposition classique étudiée dans le champ des névroses, on est plutôt obsessionnel, c’est-à-dire gouverné par la loi de l’ordre, de la rigueur et de la prudence, pour résumer ; ou plutôt hystérique car séduit par la sphère de l’imaginaire, de la prise de risques, voire de l’aventure et de l’absence de règles. Alors, de quel côté votre personnalité penche-t-elle ?

Ni l’un ni l’autre… vraiment ?

A priori, si l’on se posait la question à soi-même, la réponse pourrait être : aucune des deux tendances, tant elles sont, dans le langage courant, teintées d’une connotation négative et pour cause, elles définissent, dans leur dimension psychanalytique des comportements excessifs, si ce n’est extrêmes. L’obsessionnel et ses rituels intangibles, attiré par les mêmes plats, ayant une hygiène et une organisation de vie rigides, qui ne supporte pas d’être dérangé ou simplement décalé ne serait-ce que d’un cheveu. D’ailleurs, l’obsessionnel est à ce point à cheval sur les principes qu’il serait prêt à couper les cheveux en quatre, si on s’avise de bousculer ses habitudes.

L’hystérique, lui, n’est pas mieux loti, avec sa tendance à exhiber ses émotions et sentiments, à vouloir s’attacher l’écoute, la compassion et même la protection des autres. Il fuit l’ordre et recherche la surprise des situations imprévues. L’obsessionnel, c’est le compulsif qui, s’il se laisse aller à ses maux, court le risque de souffrir : on parle de névrose obsessionnelle avec son cortège de phobies, ou tyrannies du quotidien.

Ainsi cette maniaque de la propreté va se passer de lave-vaisselle plutôt que de prendre le risque de manger dans une assiette qui serait mal lavée ou contiendrait des traces infinitésimales de poudre à laver. Obsessionnel encore, celui qui consulte tous les jours et à plusieurs reprises l’état de son compte-courant pour y scruter le moindre mouvement et se rassurer sur son solde, ou qui est obnubilé par l’accroissement de sa collection de cartes postales… Et chez vous, chez vos collaborateurs, chez ce patient, de quel côté penche la balance ?

En savoir plus dans l’article complet « Êtes-vous obsessionnel ou hystérique ? » dans Indépendentaire n°108 de mai 2013.