Couvrir un risque plutôt qu’en prendre (pour soi et le personnel)

Couvrir un risque plutôt qu’en prendre (pour soi et le personnel)

Parce que la souscription à une mutuelle impute de plus en plus les revenus du ménage, la négociation collective dans le cabinet représente un avantage social à proposer à ses salaires.

L’étude du comportement de la population française met en exergue un recul d’adhésion aux formules les plus protectrices et une hausse d’affiliation des garanties en entrée de gamme. Voire même, les Français renoncent dorénavant à la souscription d’une complémentaire santé et aux soins en général. Les avantages d’une mutuelle d’entreprise sont doubles : les frais sont partagés avec l’employeur et les contrats collectifs sont négociés. Les formules proposées sont généralement adaptées à la fois aux besoins de santé des salariés et au profil de l’entreprise. Hormis les avantages sociaux, la prise en charge de la complémentaire santé présente de nombreux avantages fiscaux aussi bien pour les employeurs que les employés.

On parle souvent de mutuelle obligatoire car la souscription n’est pas négociable à l’entrée dans le cabinet. La loi prévoit l’adhésion facultative pour les personnes déjà employées avant la négociation de la complémentaire santé. De nombreux comparatifs en ligne sur Internet permettent de consulter rapidement les offres proposées sur le marché. Certaines mutuelles spécialisées pour les chirurgiens-dentistes proposent de couvrir toute l’équipe, les familles de chaque membre et une protection juridique.

Voir l’article complet « Couvrir un risque plutôt qu’en prendre (pour soi et le personnel du cabinet) » dans Indépendentaire numéro 95.