Solidarité avec les plus âgés : des avantages fiscaux

Solidarité avec les plus âgés : des avantages fiscaux

Aider ses parents vieillissants à faire face aux difficultés de l’âge est moralement gratifiant, mais aussi fiscalement payant : la loi accorde des avantages qui diminuent l’impôt sur le revenu.

Pour les 5.7 millions de Français âgés de 75 ans et plus, la famille est le soutien indispensable de la vie quotidienne. Ce soutien, les enfants ne le comptabilisent pas, trop heureux de rendre ce qu’ils ont reçu à leurs ascendants. Mais si la solidarité familiale demeure la principale motivation, il serait dommage de négliger les avantages fiscaux diminuant l’impôt. Cette reconnaissance de l’aide apportée prend deux formes : des déductions du revenu imposable ou bien des réductions d’impôt.

Concernant les dépenses déductibles du revenu imposable, les sommes déclarées doivent bien sûr être en rapport avec les moyens de celui qui donne et de celui qui reçoit : une aide à une personne âgée touchant une confortable retraite ne sera pas admise alors que le paiement mensuel d’une maison médicalisée d’une personne âgée dépendante à très petit revenu le sera : tout est une question de proportion. L’aide en nature (alimentation, frais de santé etc…) et en argent sont déductibles mais les sommes doivent être justifiées sauf dans certains cas (personne âgée non imposable…) pour lesquels l’administration fiscale admet la déduction d’un montant forfaitaire.

Concernant les réductions d’impôt pour certains travaux (adaptation de certaines pièces de votre domicile à un handicap par exemple) ou emplois à domicile (intervention chez vos ascendants d’une aide-ménagère), il n’est forcément indispensable que vos ascendants vivent sous votre toit. En revanche, à vous de calculer la solution la plus intéressante entre déduction des pensions ou réduction d’impôt, de même pour l’accueil éventuel sous votre toit de vos parents.

Toutes les clés des avantages fiscaux de solidarité dans le hors-série fiscalité Indépendentaire de mai 2012