Je manage selon les personnalités

Je manage selon les personnalités

Les managers d’expérience savent qu’il n’existe pas un seul modèle de management qui fonctionne pour tous. Une approche considérée comme motivante par l’un pourra ne pas l’être pour l’autre. Réflexion pour un management adapté aux personnalités de chacun.

Lorsque l’on est chirurgien-dentiste à la tête de sa structure, il s’agit d’être à la fois le pilote, le guide, le manager et le leader du cabinet, de savoir fédérer, animer son équipe… Pour réussir dans cette entreprise, il s’agit de s’adapter au contexte et à la personnalité de ses collaborateurs tout en composant avec sa propre nature. Le management pyramidal est celui le largement répandu dans nos cabinets, le manager chirurgien-dentiste est à la fois celui qui lance les projets, les met en oeuvre et en maîtrise l’exécution en respectant, tout remonte vers le dirigeant, des choses les plus importantes comme les plus anecdotiques. Si on essayait le management en réseau, pour mettre en valeur des relations de complémentarité, d’échanges réciproques et de valorisation mutuelle ?

Mon penchant naturel : directif, communicant, délégatif ou participatif ?

Certains auront un managérial naturel de nature plutôt directive. Ces managers sont très présents au sein de leur équipe. Ils ont à coeur à organiser, structurer, voire contrôler tout ce qui se passe au sein du cabinet. Factuel, clair et précis, ils laissent peu de marge de manoeuvre à leurs collaborateurs car, ils savent comment toutes les missions doivent être menées, dans leurs moindres détails, laissant peu de place à l’initiative des uns ou des autres. D’autres managers seront plus persuasifs que directifs, pédagogues et grands communicants, ce qu’ils recherchent avant tout est l’adhésion de leur équipe. Opter pour le numérique au cabinet ? Ils expliquent les enjeux, les choix et leur vision des choses pour mettre leurs directives en perspective. Certains encore auront tendance à déléguer, responsabiliser leur équipe, tout comme leur montée en compétences. Changer de fournisseur de consommables ? Ils donneront toutes les clés (ou presque) pour assurer la réussite de l’opération, notamment en définissant des objectifs clairs et laissant carte blanche quant à l’organisation. Ce qui compte pour eux, c’est le résultat. Certains managers auront pour penchant managérial naturel d’être participatif. À l’écoute de leurs équipes, ils n’hésitent pas à impliquer leurs collaborateurs dans la prise de décision. Ce qui compte le plus est l’ambiance au cabinet.

Les points faibles

Chacune de ces façons de mener sa barque comporte des points forts et des points faibles, les managers à poigne de fer ne tisseront pas facilement de liens avec leurs collaborateurs et se priveront parfois des ressources de son équipe. Les communicants, convaincus d’abord par leurs propres arguments, parfois, pourront avoir tendance à vouloir à tout prix imposer leur vision. Les délégatifs risquent de laisser leur équipe trop seule sans assurer l’accompagnement et le suivi requis, quant aux managers participatifs ils recherchent parfois trop le consensus pour éviter les conflits. L’écueil est de manager selon inclinaison naturelle sans se soucier des besoins de nos équipes. Ce n’est pas la personnalité du manager qui induit sa façon de faire, mais il doit s’adapter à la personnalité du membre de son équipe à manager et plus encore selon la situation. Certains collaborateurs ont besoin d’être convaincus et séduit, d’autres de cadre et d’autorité, d’autres d’avoir autonomie et marges de manoeuvre, mais pas dans toutes les situations ! Une assistante peut avoir besoin de lest pour les tâches cliniques qu’elle affectionne et sera efficace avec la confiance de son manager mais devra être « cadrée » pour les tâches administratives qui la rebutent. Il s’agit de manager son équipe comme il est efficace qu’elle le soit, de s’adapter à elle (et non l’inverse !) : ce travail étant coûteux en énergie (et parfois aussi en remise en question) l’on ne saurait que trop recommander d’être particulièrement rigoureux lors du recrutement (et ne s’entourer que de personnes que l’on saura facilement manager !). Les différentes techniques de management sont comme une boîte à outils à disposition du manager : plus son arsenal est grand, plus le manager est compétent.

Conseils selon les styles sociaux des personnalités des collaborateurs