7 astuces pour prévenir les conflits avec ses employés

 
7 astuces pour prévenir les conflits avec ses employés

Considérés comme inévitables, les conflits peuvent se révéler destructeurs d’énergie et de motivation… de véritables ennemis d’un travail en harmonie au cabinet. Des moyens existent pour les prévenir, tout en douceur. Un article à lire à quatre mains.

La proximité quotidienne génère des tensions, des crises et du conflit. Si nous ne les avons pas encore constatés, ils peuvent être latents et se manifester d’une façon que nous n’identifions pas… jusqu’à l’explosion : ambiance délétère, absentéisme, démission. Pas de panique pourtant, dans tout groupe humain existent des divergences, elles ne sont que l’expression de notre diversité, et il existe des moyens (simples à mettre en oeuvre) pour prévenir les conflits au cabinet.

Dédramatisons !

On peut tout à fait ne pas être d’accord sur la façon de nettoyer la salle de soins, de faire la sté, d’organiser ses relations avec ses collaborateurs extérieurs, de traiter les patients… sans pour autant être en conflit. Le conflit s’il part d’un désaccord entre deux idées (intérêts, valeurs, process…) s’opposant l’une à l’autre, éclot quand l’une des deux parties essaie d’imposer ses positions sans tenir compte de la situation de l’autre partie. Le conflit est plus et autre chose qu’une simple divergence de vues, il tient de l’affrontement d’une volonté individuelle (ou collective dans le cas d’un cabinet de groupe) qui manifeste une intention hostile pour retrouver (ou maintenir) un droit. Cette volonté va tenter de briser la résistance de l’autre, souvent de façon agressive. S’ils sont désagréables (au minimum) voire destructeur de la relation (dans les pires des cas !), ne dramatisons pas : il est banal dans tout lien interpersonnel de rencontrer des conflits. Il n’est pas « naturel » de travailler ensemble tous les jours et de bien s’entendre, sans aucun heurt. C’est un travail quotidien de maintenir des relations saines ! Un conflit, surtout dans nos cabinets, correspond souvent à l’enchaînement de trois situations : de petites tensions auxquelles on ne prête pas cas (et que l’on accumule), suivies d’une crise (ouverte, ou, et c’est plus gênant, silencieuse) puis éclate le conflit. La crise survient à la suite de la mauvaise gestion des tensions, le conflit quant à lui est le résultat de crises n’ayant pas été résolues.