4 conseils pour recruter son assistant(e) en intérim

guide

Grâce au contrat de travail temporaire, conclu avec une agence d’intérim, un chef d’entreprise peut bénéficier de la mise à disposition d’un salarié. Peu utilisée aujourd’hui dans le secteur, cette solution de recrutement divise. Afin que l’embauche d’un(e) assistant(e) dentaire intérimaire ne rime pas avec galère, voici quelques préconisations.

1. Faites un choix éclairé
Explorez les différentes options

Imaginez : votre salarié est en arrêt maladie. C’est grave, vous ne savez pas quand il sera de retour. C’est ce qui est arrivé au Dr Jean-Pierre Duprez, il y a 5 ans. Que faire ? Si vous n’envisagez pas l’exercice solo, il va falloir trouver une solution de remplacement.
Les options : 1) une embauche en CDI ? Non, votre salarié est censé revenir. 2) en CDD ? Possible, d’autant qu’il existe un CDD sans terme, mais c’est laborieux. Restent deux solutions : le recours à une assistante indépendante, ou l’intérim. Après 40 ans d’exercice jusque là sans mouvements de personnels impromptus, le Dr Duprez a opté pour cette dernière solution, à deux reprises. Il y a 5 ans donc. Et il y a un an, quand le remplaçant de celle-ci - passé ensuite en CDI - l’a « planté, cinq minutes avant une pose d’implant. » « Je n’avais pas vraiment le choix, observe avec recul le praticien. Gérer l’absence est difficile quand on n’a qu’un seul employé. La première fois, j’ai dû me débrouiller seul 15 jours, avant de me retourner. » Sur le papier, l’intérim semble s’imposer en cas d’urgence. Mais avant d’opter pour cette solution, passez en revue ses avantages et inconvénients.

Pesez le pour et le contre

L’atout principal de l’intérim ? Il pare à l’urgence. « Notre point fort, c’est la réactivité », assure Vanessa Gontier, consultante pour la société, Ami Ergalis Médical, spécialisée dans l’intérim médical et paramédical. « Quand on se tourne vers l’intérim, c’est qu’on a un besoin tout de suite, qu’on n’a pas le temps de chercher », confirme Sophie Belloir, du groupe Edmond Binhas. Sur le papier, l’intérim présente d’autres atouts : il facilite le processus d’embauche, allège les formalités administratives et comptables, son terme est modulable, etc. Il est donc alléchant. Mais il a aussi des inconvénients, notamment son coût. « Pour ma part, ça a été ruineux. Si encore, j’avais eu le top du top… », déplore le Dr Duprez, qui ne veut toutefois pas généraliser à partir de ses expériences malheureuses. L’intérim, comme toute autre solution de recrutement, a ses défauts et qualités… Mais est-il adapté au métier d’assistante dentaire ? Les avis divergent. Si pour Vanessa Gontier, l’intérim sort de sa confidentialité car les praticiens découvrent petit à petit, via le bouche-à-oreille, son utilité, pour Sophie Belloir en revanche, ce n’est pas pour rien si « dans le secteur dentaire, il est très rarement utilisé. » Le nœud du problème pour l’experte : les spécificités du métier, qui rendent le recrutement ardu.

2. Tournez-vous vers les bons interlocuteurs
Optez pour une agence spécialisée

Pour trouver votre intérimaire, mieux vaut vous adresser à une agence spécialisée. Elle aura une bonne connaissance des postes à pourvoir, sera plus susceptible d’avoir des profils d’assistantes dentaires, formées, mobilisables rapidement. « Nous avons un vrai réseau, assure Vanessa Gontier, qui a plus de 10 ans de mise à disposition d’assistantes à son actif. Les profils sont variés : des assistantes travaillant 4 jours sur 5 et qui peuvent donc compléter ponctuellement par de l’intérim ; des assistantes disponibles sur une plus longue durée, qui ne veulent plus des contraintes du CDI, etc. » Seulement voilà, des agences d’intérim qui s’occupent de ce recrutement de niche, il y en a peu.

Pour lire l'intégralité de cet article Solutions Cabinet dentaire n°17,connectez-vous à votre espace ou abonnez-vous ici