Les 10 phrases à éviter au cabinet

Les 10 phrases à éviter au cabinet

Une critique maladroite, un mot déplacé ou un comportement trop égoïste. Il suffit parfois de peu pour mettre une mauvaise ambiance au cabinet. La vie au cabinet c'est aussi savoir vivre ensemble. Un article à lire à deux, employeur et employée… et qui concerne aussi (parfois) les praticiens !

1 « Je n'y arriverai jamais ! »

Avouer que l'on est dépassée

Qui n'a jamais été tenté de faire part de son désœuvrement lorsqu'il se retrouve dans une situation périlleuse ? Si s'ouvrir si son employeur peut être légitime, cela ne doit pas arriver à chaque petite difficulté. Se plaindre sans cesse de ses limites, n'apporte pas la confiance de son praticien.Mieux vaut demander une formation sur les points défaillants que dire que l'on est dépassée.

2 « Sandrine a un mauvais goût déplorable ! »

Les ragots entre collègues

Une grande partie du stress au cabinet est liée aux relations interpersonnelles. Tout comportement du type potins est à proscrire, d'autant plus que, si une collègue (ou même le chirurgien-dentiste) rie à vos moqueries, elle ne pourra s'empêcher de penser que vous devez en dire autant derrière leur dos.

3 « Si ne suis pas augmentée, je pars ! »

La tentation du chantage

Même si la revendication est justifiée, les formulations type chantage témoignent d'une très grande maladresse. Plutôt que d'aller directement au bras de fer, il vaut mieux s'inscrire dans le dialogue… et essayer de négocier.

4 « Désolée, ce n'est pas de mon ressort ! »

Se déresponsabiliser

Si dans un contexte très stressant cela peut être une façon de se protéger, le refus de « prendre des risques » dans un contexte quotidien peut être l'expression de ses limites (comme passer une commande nécessaire au bon fonctionnement du cabinet en l'absence de l'assistante responsable du stock, ou du praticien). En refusant de sortir de sa « zone de confort », on se prive de la possibilité de découvrir de nouvelles missions, mais aussi de certaines perspectives d'évolution au sein du cabinet.

5 « Désolée, j'ai fini ma journée ! »

Ne faire que le strict minimum

Il ne s'agit pas de faire l'apologie des horaires à rallonge dont abusent certains cabinets, mais plutôt de pointer du doigt certains comportements consistant à faire le strict minimum. Respecter ses horaires à la lettre est possible, mais si l'on souhaite évoluer dans l'échelle des responsabilités, il peut être déterminant de rester - un peu - plus longtemps lorsque la situation l'exige.

6 « Maurice me trompe ! »

S'épancher sur sa vie privée

On passe une majorité de son temps au cabinet et il est donc inévitable d'être amené à parler de sa vie personnelle de temps en temps. Un tel comportement est tout à fait sain et permet même de renforcer les liens au sein de l'équipe soignante. Mais poussé à l'excès, il peut en revanche vite s'avérer néfaste pour vous mais aussi pour vos collègues.

7 « MADAME MICHU EST ARRIVÉE ! »

Polluer l'environnement sonore

La vie dans le cabinet dentaire implique de respecter un certain nombre de règles élémentaires, au premier rang desquelles ne pas polluer l'environnement sonore des autres. Plutôt que de crier, allez voir directement la personne à qui vous vous adressez.

8 « Je peux préparer la salle en moins de 5 minutes ! »

Promettre l'impossible

Même avec les meilleures intentions du monde, promettre l'impossible et décevoir est un comportement particulièrement négatif. Souvent, la déception de votre employeur sera à la hauteur des attentes qu'il a placées en vous. Le chirurgien-dentiste doit savoir à quoi s'attendre au risque de dégrader votre relation en cas de mauvaise surprise.

9 « Je ne peux plus supporter ces patients ! »

Montrer son exaspération

L'exaspération au sein du cabinet entraîne parfois de violentes critiques envers les patients particulièrement difficiles. Ce défouloir, même s'il fait du bien sur le moment, est rarement positif. Nous avons un certain devoir de réserve par rapport aux patients. Votre employeur, même s'il partage parfois votre avis, pourra vous reprocher votre manque de discrétion et de sang froid.

10 « Vivement vendredi ! »

Subir le quotidien

Comme dans la vie de tous les jours, le quotidien au cabinet est émaillé de périodes plus difficiles que les autres. Un tel comportement a tendance à mettre en lumière un problème de compétences, voire de gestion du temps, et nécessite une sérieuse remise en question. Il est tout à fait normal de ne plus en pouvoir de temps en temps mais, lorsque cela devient récurrent, il est nécessaire de se questionner sur ses méthodes et ses envies.