Depuis quand n’avez-vous pas débriefé votre prothésiste ?

prothésiste

Leur professionnalisme aura une influence directe sur notre organisation, de même que la qualité de leur travail déterminera celle du nôtre. Le binôme praticien/prothésiste connaît des mutations nouvelles intimement liées à l’évolution de la technologie. Mise au point pour une relation plus fluide.

Dans une relation professionnelle mature, l’on s’attend à ce que les erreurs de son partenaire soient signalées ; le prothésiste et le chirurgien-dentiste, dans un souci de qualité mutuelle, doivent rester proactifs et viser le même objectif (la satisfaction du patient). Les binômes performants sont avant tout ceux qui ont envie de travailler ensemble, et pour susciter cette envie, il est besoin d’estimer l’autre… Pour améliorer la relation entre le cabinet et le laboratoire, il est nécessaire de prendre le temps de se parler, notamment de ce qui a pêché. Les débriefings ne doivent pas donner lieu à des règlements de comptes commerciaux : il ne s’agit pas ici de renégocier les prix ou faire prendre en charge un travail mal fait, seules les discussions techniques doivent être menées (les réunions commerciales auront lieu à un autre moment).

Il est important de prendre l’habitude de se parler entre partenaires, tous les deux ou trois mois pour évoquer les cas problématiques et les écarts au cahier des charges des dernières semaines. Cette démarche poursuit l’objectif d’améliorer la coordination, prenant en considération les problématiques de l’autre partie. L’échange d’expérience et de point de vue permettant aux deux collaborateurs de s’enrichir et d’améliorer son savoir-faire à la fois individuel et collectif.