Choisir une nouvelle assistante, novice ou expérimentée ?

recruter une nouvelle assistante novice ou expérimentée

Deux possibilités s’offrent au praticien recruteur : choisir une jeune recrue pleine d’élan et d’enthousiasme à former (sans anciennes habitudes) ou opter pour l’expérience d’une assistante confirmée qui saura enrichir le cabinet de son regard sur d’autres pratiques.

Si le choix de l’expérience vous tente, sachez que les bagages de la nouvelle recrue sont à double tranchant : son expérience technique et humaine peuvent être source d’avantages et/ou d’inconvénients. La vraie difficulté est ici de recruter la personne qui correspondra à notre fiche de poste, aux besoins définis par notre cabinet. Est-elle plus destinée au fauteuil, plus occupée à l’administratif ou polyvalente ? Et plus précisément ? Préparer le collage n’est pas la même chose que l’aide au positionnement du bracket. « Il est indispensable de lister ses vrais savoir-faire avant l’embauche, préconise Kathy Denys, conseillère en recrutement. »

Si le choix d’une recrue sans expérience vous tente, sachez qu’elle vous apportera toutes les qualités de sa personnalité. Des compétences viendront s’ajouter à court terme et au fil des mois… mais ne sous-estimons pas la part d’investissement en temps et en énergie qui nous revient pour faire d’elle une assistante efficace. La formation suppose un engagement des deux parties. La conseillère en recrutement recommande vivement de chercher à savoir si ce travail lui correspond vraiment. Un CDD d’un mois (renouvelable) est le bienvenu pour faire connaissance. Et nous ? Sommes-nous réellement prêts à nous investir pour enseigner, pour former une assistante ? L’article fait également le point sur les formations initiales publiques et privées puis le complément ODF.

Voir l’article complet « Choisir une nouvelle assistante, novice ou expérimentée ? » dans Orthophile 23 de Mars 2012.