Les évolutions des techniques de prothèse

En constante évolution, les technologies numériques de conception, de simulation et de fabrication de prothèse offrent des possibilités de réactivité et de précision inégalées… mais obligent sinon à s’équiper du moins à se tenir informé.

Les points forts de la numérisation des empreintes demeurent le gain de temps, la fiabilité, l’information immédiate chez le prothésiste, une démarche plus agréable pour le patient, moins de stress et moins de séances. Économiquement plus rentables, les empreintes numériques donnent du cabinet une image hightech, plus hygiénique.

Le gain de temps qu’offre l’empreinte numérique existe à plusieurs niveaux au cabinet, au fauteuil, puis dans la transmission au laboratoire. La numérisation permet au praticien la validation de la forme de la préparation, du parallélisme, de la lisibilité des limites etc. par une image grossie.

La rapidité du geste de capture est sans commune mesure avec le temps demandé par une empreinte physique. De plus, la précision obtenue notamment au niveau de l’ajustage des armatures évite les allers-retours avec le laboratoire. Il est possible d’enregistrer un provisoire ou un mock up (ou wax up) qui va agir comme un copier-coller de la forme de l’extrados…

Rappel : Quel est l’intérêt des empreintes optiques ?


Le temps

Le temps nécessaire à la réalisation d’une empreinte optique est assez court, de l’ordre de 2 minutes, (poudrage et acquisition). Le maître modèle virtuel, issu de l’empreinte optique, s’affiche à l’écran très rapidement. Il est alors possible de vérifier que tous les détails importants ont bien été enregistrés et que l’empreinte optique et également la préparation ne présentent pas de défaut. Dans le cas contraire il est très facile de corriger les erreurs de préparation et/ou d’acquisition dans la même séance.

Pas de réflexe nauséeux

Pouvoir s’affranchir du matériau d’empreinte est un second intérêt particulièrement intéressant chez les patients présentant un réflexe nauséeux important.

Stabilité de l’empreinte

Les données numériques issues de cette empreinte optique sont « inaltérables » et peuvent être transmises au prothésiste très rapidement. Quelles sont les limites des empreintes optiques ? Il faut que l’ouverture buccale du patient soit compatible avec la manipulation de la caméra 3D au-dessus des volumes à enregistrer. Parfois, dans les secteurs postérieurs, l’empreinte optique est difficile, voire impossible à réaliser.