Changer tout ? Oui mais en douceur

 
Entretien avec Catherine Rossi

Dans son nouvel ouvrage, le Dr Catherine Rossi s’adresse aux chirurgiens-dentaires désireux de proposer une autre dentisterie à leurs patients. en complément à sa formation en ligne en énergétique dentaire, le livre promet de bousculer nos certitudes pour changer tout en douceur… 

Indépendentaire : Pouvez-vous nous parler de la genèse de votre ouvrage ?

Catherine Rossi : Depuis des années je communique avec les patients, à travers les médias grand public qui m’ont largement sollicitée depuis la sortie du Dicodent en 2001. Mon approche de la dentisterie a été très médiatisée : que ce soit dans des congrès ou salon de médecine douce, à la radio, dans les journaux et même à la télévision. Le sujet semble passionner les journalistes ! Il y a deux ou trois ans de cela, j’étais à un congrès aux États-Unis sur la médecine naturelle où le sujet des dents dévitalisées et du mercure a été abordé. L’intervenante, une médecin naturopathe, avait lancé un pavé dans la mare, avançant que le mercure était toxique pour la santé et que les dents dévitalisées se révélaient une bombe à retardement pour les patients. Même si j’étais d’accord sur le fond, l’intervention m’a laissée perplexe parce qu’aucune solution n’était présentée. Il en est resté un sentiment d’angoisse et d’impuissance dans l’assistance. Dans les cabinets dentaires et médicaux chez nous en France, la situation était analogue : les patients (de mieux en mieux informés) arrivaient chez leur praticien avec leurs questions à propos de leur santé et une éventuelle cause bucco-dentaire et se retrouvaient face à un mur. J’étais convaincue qu’il fallait agir. Ma fille me propose alors de faire un site grand public pour assurer la continuité du Dicodent : NatureBio Dental venait de naître et son succès ne s’est pas fait attendre. naturebiodental.com rassemble aujourd’hui 1 000 visiteurs uniques par jour, et son pendant, la page Facebook NatureBio Dental comptabilise plus de 5300 likes. Sur le site et les réseaux sociaux, des dizaines de patients me demandaient tous les jours des adresses de dentistes, mais le petit listing que nous avons contient beaucoup de confrères à la retraite ou de confrères avec des formations très disparates et des discours contradictoires inquiétant les patients qui se sentent encore plus perdus. C’est ainsi que l’idée du livre a germé dans mon esprit : je sentais qu’il était nécessaire de former des praticiens ou en tout cas les informer des bases, pour répondre à cette demande croissante.

Saviez-vous la forme que vous souhaitiez lui donner ?

C. R. : Je tiens une rubrique sur le sujet de l’énergétique dentaire depuis 2 ans dans les colonnes d’Indépendentaire, et j’ai mis en place des protocoles thérapeutiques basés sur mon expérience de 30 ans en cabinet, j’ai pensé regrouper les conseils et astuces prodiguées dans un ouvrage comme support de formation clinique. Initialement, mon idée était de diffuser cette connaissance particulière et de proposer une formation complète, sans pour autant sillonner la France entière ! La formation devait être disponible à la demande sur Internet. Avec les idées de ma fille et deux autres associés, nous avons actionné notre cerveau collectif pour créer des vidéos cliniques : pratiques, leur format est de 15 minutes par semaine, avec des questions exposées et des démos. À titre d’exemple, filmé une dépose d’amalgame sécurisée, comment réaliser une première consultation et comment en extraire un plan de traitement global. Environ 9 mois de formation sont disponibles regroupés sous le terme « Initiation à l’énergétique dentaire ». Au bout des 9 mois de formation, le praticien aura compris et se sera approprié l’énergétique dentaire. Il saura que prescrire et dans quelles situations, tout en gardant sa structure de praticien de la dent… mais à la fois son regard et sa démarche d’esprit seront différents. Un praticien formé à l’énergétique regarde la carie différemment, il s’intéresse à la cause, il cherche à comprendre comment la carie s’inscrit dans l’histoire de cette personne. Notre métier devient passionnant : nous nous transformons en Sherlock Holmes du dentaire ! Le patient quant à lui devient acteur de sa santé.