10 conseils pour optimiser la gestion de la sté

organisation

Obligatoire, la stérilisation reste souvent un casse-tête. Agencement du cabinet, matériel, ergonomie … Passage en revue des conseils pour être plus efficient.

1 Envisagez-la de façon positive

« Les normes ne sont pas faites pour embêter, mais pour améliorer la qualité et la sécurité de l’exercice », affirme le Dr P.B, chirurgien-dentiste, expert ADF/Afnor en stérilisation, chargé de mission UFSBD et coordonnateur du DU sur la démarche qualité, à Bordeaux.
La stérilisation étant une condition sine qua non d’exercice, autant capitaliser dessus dans la relation patients.
« Un moyen qui ne coûte rien et ne prend pas de temps : placer la partie propre de la salle de stérilisation derrière une baie vitrée visible depuis l’accueil ou le couloir d’accès à la salle des soins. Nettoyez-vous aussi les mains avant de mettre des gants, et ouvrez les sachets devant les patients. »
Vous pouvez enfin disposer, dans la salle d’attente, des affichettes indiquant que la stérilisation est garantie. Pas la peine, en revanche, de tout expliquer: « Les patients veulent juste que ce soit efficace, peu leur importe comment ça fonctionne ».

2 Pensez l’agencement

La salle de stérilisation doit être conçue au plus près de la salle de soins, et être bien organisée, afin que la “marche en avant”, du sale vers le propre, soit respectée.

D’où la nécessité de la séparer en deux parties: une sale et humide, où les instruments souillés sont nettoyés ; une propre et sèche, où les dispositifs médicaux (DM) sont contrôlés, emballés, stérilisés, stockés. Si la salle est en long, « placez au milieu une paroi en verre, bois ou plastique pour séparer physiquement la pièce, ou au moins le plan de travail », conseille le Dr P.B. Si elle est “en L”, « mettez la partie sale et mouillée sur la plus longue branche. Sur l’autre, la partie sèche et propre ». La configuration “en U”, elle, permet d’avoir trois plans de travail (tri et lavage / séchage et emballage / stérilisation et traçabilité stockage.)
« Le top est de faire deux pièces séparées, proches l’une de l’autre ». Cela évite les déplacements inutiles. Sinon « séparer les deux parties par une baie vitrée avec une porte automatique coulissante ».

3 Aménagez-la en conscience

Optez pour des meubles « facilitant le nettoyage », avise le Dr P.B. Trop de vide dessous ou dessus et « les moutons, la bergère et la métairie s’installent ». L’idéal? « Les meubles suspendus ». « Pour éviter la poussière, le mieux est que les placards du haut aillent jusqu’au plafond ». Pour ceux du bas, mettez des bandeaux en dessous, « pour faire le lien avec le sol », s’ils ne sont pas suspendus. Préférez aussi des meubles aux “angles arrondis”, qui ne vont pas blesser, ainsi que des tiroirs sans poignée, à ouverture automatique.
 

Pour lire l'intégralité de cet article Solutions Cabinet dentaire n°4, connectez-vous à votre espace ou abonnez-vous ici