Optimisez les relations avec vos fournisseurs

organisation

Plus que tout autre professionnel de santé libéral, le chirurgien-dentiste a besoin d’une multitude de produits consommables. Pour faire tourner sa petite entreprise, il doit sélectionner ses fournisseurs puis entretenir des relations de confiance.

S’organiser le maître mot

Pour être performant, pas question d’être à court de ciments, de colles, de manquer de gants ou de recevoir avec retard sa commande mensuelle. Le chirurgien-dentiste, tel un chef d’orchestre va devoir veiller à disposer de tous les produits consommables dont il a besoin pour assurer ses prestations. Cela peut sembler le B.A. ba mais il est nécessaire de mettre en place une organisation rigoureuse : avoir un répertoire avec tous les contacts, pré-enregistrer les numéros sur le téléphone, classer les bons de commande, les bons de livraison, les factures, prévoir un calendrier prévisionnel selon les commandes. Il sera plus aisé de mettre en place une organisation rigoureuse si l’on est épaulé par une assistante. Mais, dans le cas d’un exercice solitaire, il ne faudrait pas négliger cet aspect des choses, il est utile de réserver un temps dédié, sans quoi on peut très vite avoir l’impression d’être débordé.

Limiter le nombre de fournisseurs

Les offres promotionnelles, les catalogues, les démarchages sur les salons sont autant d’occasions pour être tenté par un nouveau produit ou un lot attractif. Attention à ne pas perdre son énergie et son temps en s’éparpillant pour quelques euros gagnés ici et là. La multiplication des fournisseurs multiplie d’autant le nombre de bons de commandes, de livraisons, de commerciaux. Avoir un fournisseur principal peut donc se révéler plus confortable. Ensuite, parce que l’on recherche des produits particuliers, on pourra alors s’adresser à des fournisseurs dits secondaires pour quelques références. Par exemple, vous préférez du papier à articuler, prédécoupé, qui s’applique sans pince ou vous voulez des produits jetables sur-mesure, tous les fournisseurs n’en proposent pas. Bien évidemment, il ne s’agit pas de s’interdire un nouveau produit découvert lors d’un congrès ou un évènement professionnel. Mais soyez mesuré. Attendez d’avoir lu quelques articles de presse à son sujet, recueillez l’avis de confrères, comme cela, vous aurez plus de chance d’être satisfait !

Pour lire l'intégralité de cet article Solutions Cabinet dentaire n°9 ,connectez-vous à votre espace ou abonnez-vous gratuitement ici