Limiter les risques de pathologie veineuse

Limiter les risques de pathologie veineuse

Une femme sur deux et un homme sur quatre se plaignent d’avoir les jambes lourdes. La station debout à la chaleur aggrave ce phénomène à surveiller car il est le premier symptôme de la maladie veineuse. Explication de la phlébologue Pascale Rambaud-Bastien.

Vos jambes n’ont jamais fait trembler Hollywood ? Certes, mais en fin de journée et dès qu’il fait chaud, c’est vous qui chancelez : vos pieds gonflent, vos chevilles doublent de volume et vous ressentez une impression de lourdeur dans les jambes. Ces symptômes sont dus à l’altération du fonctionnement des valvules des veines superficielles, entrainant un mauvais retour du sang vers le cœur et sa stagnation au niveau des jambes. La sensation de jambes lourdes ressentie au niveau des deux jambes peut s’accompagner de fourmillement, de picotement (paresthésies), d’œdème, de sensation de tension ou d’étau au niveau des chevilles, de douleurs (phlébalgies) ressenties parfois comme des brûlures, d’impatience des membres inférieurs...

Quelques recettes améliorent ces symptômes : des mesures hygiéno-diététiques avec le choix des bons aliments, la contention élastique par des bas, des chaussettes ou des collants qui améliorent le retour veineux en comprimant la zone, la pratique du sport pour maintenir un certain tonus au niveau de la pompe musculaire du mollet, etc…

Voir l’article complet « Limiter les risques de pathologie veineuse » dans Indépendentaire numéro 95.