Mal de dos : le sport pour réduire les douleurs

Mal de dos : le sport pour réduire les douleurs

Au cabinet, notre posture de travail fait monter en puissance nos douleurs, des cervicales aux lombaires. Le mal de dos figure en tête du classement des douleurs dont les praticiens se plaignent, mais il peut être atténué grâce à la pratique d’une activité sportive.

Même en début de millénaire, le mal de dos reste le mal du siècle… 60 à 90 % de la population française en souffre. Dans ce cortège de la douleur dorsale, le praticien du secteur dentaire est largement exposé. Dans son enquête menée en collaboration avec l’Académie nationale de chirurgie dentaire (2002), le Dr Jean Ginistry établit à deux tiers la proportion des praticiens qui souffrent dans l’exercice de la profession. « Dans cette proportion, 60 % des praticiens souffrant du dos sont des femmes, ce qui serait dû à une force musculaire moindre », explique David Blanc, kinésithérapeute, ostéopathe et ergonome qui exerce en cabinet libéral à Toulouse.

Et ce n’est pas tant l’intensité de l’effort fourni par le corps qui est source de nos douleurs, mais plutôt le cumul de ces positions qui sont continuellement répétées et maintenues à longueur de temps. « Nous prenons tous la forme de ce que l’on fait, l’individu qui travaille assis prendra la forme de son siège… Au fauteuil, le praticien se penche en avant pour voir, c’est la distance œil/tâche qui gouverne ! À long terme, ses muscles antérieurs se rétractent et il ne peut plus se redresser, même en renforçant les muscles du dos. C’est comme s’il avait des bretelles trop tendues qui le tiraient en avant, image notre expert. Pour redresser ce dos, la bonne solution est d’aller à l’inverse de la position de travail observée. Il faut donc ouvrir la cage thoracique, étirer le plan antérieur, muscler le plan postérieur et étirer l’ensemble dans la pratique d’une activité physique. »

Les praticiens qui pratiquent un sport régulier ressentent moins de douleurs. Pour se prémunir du mal du siècle, la première des précautions est donc d’entretenir les muscles qui jouent un rôle essentiel dans le maintien de notre posture, en les entraînant dans le mouvement inverse de celui auquel nous les utilisons au quotidien.

Cet article donne les pistes pour déterminer le sport à pratiquer en fonction de l’analyse de chaque posture de travail.

Voir l’article complet « Mal de dos » dans Indépendentaire numéro 97 d’avril 2012.