Etre sûr de sa sté

sterilisation

Notre pratique quotidienne suppose de nombreux actes invasifs et l’utilisation de nombreux matériels techniques et complexes ; en parallèle, il demeure essentiel de bien maîtriser la chaîne de stérilisation de tous nos dispositifs médicaux. Marche à suivre.

L’Ordre le rappelle : tout cabinet doit obligatoirement disposer d’un stérilisateur performant régulièrement contrôlé et entretenu. Il y a une obligation non de moyens mais bien de résultats en matière de stérilisation. Le stérilisateur lui-même doit faire l’objet d’un contrat de maintenance avec le fournisseur. Il est vivement conseillé de prévoir un contrat de remplacement dans les 24h en cas de panne de ce dernier. La traçabilité de cette maintenance doit être assurée (selon les articles R 5212-1 et suivants du code de la santé publique).

Cet article précise chacun des points nécessaires à une stérilisation parfaitement maîtrisée : établir un protocole et le rendre visible (bien utile en cas turn-over au cabinet, de personnel de remplacement, d’intervenants différents selon les jours de la semaine), la pré-désinfection ou décontamination, le nettoyage, le rinçage, le séchage parfait, le conditionnement, la stérilisation à la vapeur d’eau, la traçabilité de la procédure et le contrôle du stérilisateur.

Quatre experts du secteur complètent cette marche à suivre en vous livrant les dernières avancées technologiques dans le domaine et leurs conseils. Egalement le rappel de la hiérarchisation des risques infectieux.

Voir l’article complet « Etre sûr de sa sté » dans Indépendentaire n°99 de juin 2012.

Pour plus d'informations, lire notre article sur la stérilisation en cliquant ici.