Détecter les (mauvais) candidats dès l’entretien

 
Détecter les (mauvais) candidats dès l’entretien
© shironosov/istockphoto

D’après un sondage mené auprès de recruteurs, plus du tiers savent dès les cinq premières minutes d’entretien si un candidat correspond au poste à pourvoir… Pour passer à plus de 70 % au bout de 15 minutes. Comme eux, sachez détecter ces signes qui ne trompent pas.

Un entretien d’embauche ressemble de près à un premier rendez-vous très attendu qui peut basculer du statut de possibilité pleine de promesses (celles d’un cabinet mieux organisé, de journées sereines…) à celui de fiasco en quelques minutes à peine. Certains comportements rédhibitoires, essentiellement dans le langage corporel des candidats sont à reconnaître pour ne pas aller plus loin dans le processus de recrutement. Les expressions du visage, la position face au recruteur, l’attitude générale peuvent en révéler plus sur les candidats que tous les mots rassurants qui sortent de leur bouche. « Réussir l’entretien d’embauche ne dépend pas seulement des réponses aux questions de votre interlocuteur », explique Rosemary Haefner, Vice-Présidente des Ressources Humaines chez CareerBuilder. « Cela dépend aussi de ce que votre langage corporel lui apprend sur vous. Les employeurs sont à l’affût de ces indices non-verbaux qui révèlent le niveau de professionnalisme du candidat ainsi que son adéquation avec le poste. » Voici les dix attitudes à repérer et qui doivent nous alerter :

Le manque de contact visuel

« Quand les yeux disent une chose et la langue une autre, un homme expérimenté se base sur le langage des premiers », affirme Ralph Waldo Emerson. Le manque de contact visuel inquiète.

Par Guylaine Masini