Le Chèque-Vacances au cabinet pour stimuler le budget congés payés de ses employés

Chèque-Vacances

Pour les mordus de glisse, les amateurs de grands espaces, les adeptes de parcours sportifs, les inconditionnels de thalasso, les férus de culture et d’histoire. Pour ceux qui tenteraient un saut à l’élastique ou rêvent de séjours sur une péniche. Le chèque-vacances est un avantage fiscal et social qui s’adresse aussi au cabinet, à nous et à nos salariés.

Depuis le vote des congés payés en France en 1936 (les travailleurs bénéficient de 15 jours de vacances et d’un billet de train réduit de 40 %), les vacances ne font guère parler d’elles en dehors des grands départs. Il faudra attendre 1971 pour que les pouvoirs publics s’intéressent de nouveau aux vacances des Français en soulignant « la nécessité de se préoccuper des touristes à faibles revenus et d’encourager l’institution d’un système de « pécule vacances ».

Les Français ont tous des congés payés mais certains n’ont pas de moyens suffisants pour en profiter : le concept des Chèques-Vacances n’existe pas encore, mais l’idée d’aider les ménages à revenus faibles à partir est née. En 1998, l’Agence nationale pour les Chèques-Vacances est créée. Le système est aujourd’hui ouvert au secteur privé, aux PME et TPE avec un programme réservé aux entreprises de moins de 50 salariés et dépourvues d’un comité d’entreprise. Un article qui fait le point sur le fonctionnement, les conditions d’attribution et la mise en place pragmatique dans le cabinet.

Voir l’article complet « Le Chèque-Vacances au cabinet pour stimuler le budget congés payés de ses employés » dans Indépendentaire n°99 de juin 2012.