Comment valider les acquis de mon assistant dentaire ?

vae

En dix ans, la profession d’assistant dentaire a été considérablement modifiée, et il est aujourd’hui nécessaire d’être titulaire d’un diplôme pour exercer sa profession. Quels sont les risques et les sanctions en cas de non-respect de cette obligation ? Que faut-il faire pour être en règle avec son assistant dentaire ?

Les portes paroles des assistants dentaires, appuyés par certains syndicats professionnels minoritaires et le Conseil de l’ordre des chirurgiens-dentistes, prônent une clarification du statut de l’assistant dentaire et la reconnaissance de la profession dans le code de la santé publique. Dans un rapport de juillet 2010, l’Inspection Générale des Affaires Sociales a pris position en ce sens. Il est donc fort à parier que la profession d’assistant dentaire fasse à terme son entrée dans le code de la santé publique, ce qui en modifiera le régime.

Que dit la convention ?

Ceci étant précisé, en l’état actuel du droit, la profession d’assistant dentaire n’est réglementée que par les dispositions applicables au droit du travail. L’article 2.1 de la Convention collective nationale des cabinets dentaires précise que : « Nul ne peut exercer la profession d’assistant dentaire s’il n’est titulaire du titre d’assistant dentaire inscrit au répertoire national des certifications professionnelles ou en cursus de formation ou de validation des acquis de l’expérience (VAE) ». Dès lors, en votre qualité de chirurgien-dentiste, vous pouvez soit employer un assistant dentaire d’ores et déjà formé, soit décider d’en former dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, soit demander la validation des acquis de l’expérience de l’un de vos salariés ou d’une personne que vous viendriez d’embaucher.

L’article 2.3 de la Convention collective précise que le titre d’assistant dentaire est accessible par VAE à toute personne qui justifie d’au moins trois années d’expérience salariée, non salariée ou bénévole en rapport avec le titre visé. Aucune autre condition n’est exigée pour présenter son dossier. Toutefois le candidat à la VAE devra valider devant un jury les six capacités constitutives du dossier de parcours de VAE…

Voir l’article complet « valider les acquis de mon assistant dentaire ? » dans Indépendentaire n°105 de février 2013.