Comment recourir à un collaborateur étranger ?

collaborateur étranger

Face à la pénurie de chirurgiens-dentistes français, notamment dans les zones rurales, beaucoup de praticiens se tournent vers des collaborateurs étrangers membres de l’Union européenne. Quelles sont dès lors les obligations à respecter ?

Pour embaucher un collaborateur étranger, il faut que celui-ci remplisse trois conditions cumulatives :

• De nationalité

• De diplôme

• D’inscription au tableau de l’ordre des chirurgiens-dentistes tenu par le conseil départemental

La nationalité

Il faut être ressortissant : Andorran ou d’un État de l’Union européenne :

Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Suède ou de l’Espace économique européen : Islande, Liechtenstein, Norvège.

À noter

Les praticiens roumains et bulgares devront en outre être titulaires d’une autorisation de travail demandée par l’employeur auprès des Directions régionales des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (Direccte).

Voir l’article complet « Comment recourir à un collaborateur étranger ? » dans Indépendentaire n°106 de mars 2013.