Une dentisterie a minima

Dr Cyril GAILLARD & Jérome BELLAMY

Les patients nous demandent de plus en plus de traitement à visée esthétique. Bien que cela puisse se comprendre, il ne faut pas oublier que le pronostic à long terme de nos traitements dépend de nombreux facteurs. Les réhabilitations globales ou étendues peuvent être simples si une réflexion préalable a été engagée. Nous devons combiner l’esthétique et la fonction tout en conservant la biologie.

La dentisterie a minima doit être pour nous, clinicien, une priorité. Cela est facilité par une modification de la position mandibulaire en augmentant la dimension verticale de la façon la plus physiologique possible et non pas arbitraire. Cette étape doit être la première de notre traitement. Ensuite, nous pouvons prendre en considération l’esthétique du futur sourire et faire le lien entre l’esthétique et la fonction. Le mock-up tiré du wax-up est une autre étape clef, cela permet de tester la fonction et la nouvelle position mandibulaire, mais aussi l’esthétique. Ensuite, il nous permet de réaliser notre dentisterie a minima en préparant les dents à travers. Un article qui fait partie des incontournables.