L’anesthésie intra-osseuse en cas de grands kystes maxillaires

 
L’anesthésie intra-osseuse en cas de grands kystes maxillaires
@ultramarinfoto

L’utilisation de l’anesthésie intra-osseuse permet d’obtenir une analgésie complète du site, autorisant un curetage efficace qui garantit une régénération osseuse.

Le traitement des kystes maxillaires est une nécessité thérapeutique fréquente en chirurgie maxillaire, la taille des kystes ou des tissus infectieux variant considérablement d’une pathologie à l’autre et impose dans tous les cas une exérèse totale du tissu osseux affecté. Une des difficultés fréquentes de ces interventions est d’obtenir un silence opératoire total si l’exérèse est effectuée sous anesthésie locale. L’utilisation de l’anesthésie intra-osseuse permet d’obtenir une analgésie complète du site autorisant un curetage efficace qui garantit une régénération osseuse.

INTRODUCTION

Les situations opératoires sont multiples : granulomes apicaux, kystes inférieurs à 1 cm, kystes étendus ou processus infectieux sont des complications fréquemment rencontrées en odonto- stomatologie. Quelles sont les exigences particulières de l’anesthésie locale dans ces cas-là ? Elle vise à obtenir l’analgésie parfaite et l’hémostase du site opératoire, ainsi que le contrôle efficace des douleurs postopératoires durant plusieurs jours (Hargreaves et al., 2005 ; Morrox et al., 2002).

Dr B. GUILLAUME