Pose de deux implants simultanés dans un édentement multiple encastré/Dr Philippe Dubois et Dr Sophie Azorin

 
Pose de deux implants simultanés dans un édentement multiple encastré - Dr Philippe Dubois et Dr Sophie Azorin

Comparaison de la cicatrisation gingivale autour de deux implants posés l'un avec temporisation, l'autre avec mise en esthétique immédiate.

Dans notre exercice d’omnipraticien complet nous devons aujourd’hui intégrer la gestion implantaire des cas cliniques simples. L’implantologie ne doit pas rester le domaine de l’hyper-spécialiste.

Cependant comment faire lorsqu’une demande esthétique est présente ? Que faire lorsqu’on ne possède pas toutes les capacités techniques et chirurgicales pour gérer toutes les situations cliniques ? Nous proposons de traiter ici d’un cas clinique d’implantation avec la comparaison de deux techniques distinctes concernant la gestion des tissus mous péri-implantaires. Ce cas clinique sera le support d’une réflexion plus générale concernant la gestion des cas cliniques considérés comme esthétiques.

Présentation et choix du cas clinique


Anamnèse

Un patient en bonne santé de 50 ans, non-fumeur avec un parodonte sain et un biotype gingival épais [1, 2], présente des douleurs à la mastication secteur 1. Après examen clinique et radiologique nous constatons une fracture radiculaire de la 14 séparant quasi totalement les racines vestibulaires et palatines de celle-ci ; (Fig.1 a et b). Sur le plan fonctionnel, le patient présente une occlusion très « serrée » de classe II div 2. En latéralité, les prémolaires exercent une fonction de groupe. Nous pensons que la fracture radiculaire de la 14 serait la conséquence d’une fonction de groupe altérée par l’absence de la dent numéro 15.

Dr Philippe Dubois et Dr Sophie Azorin