Collage de facettes en céramique/Dr Paul de Kok

 
Collage de facettes en céramique - Dr Paul de Kok

Choix du matériau, de la teinte, puis collage minutieux : pas à pas pour des facettes solides et esthétiques.

Un patient se présente à la clinique avec deux reconstitutions d’angle colorées en composite sur les dents 11 et 21 ; (Fig.1, 2). Ces dents vitales avaient été endommagées lors d’un traumatisme lorsqu’il était enfant. Il n’était pas satisfait de l’esthétique de ces restaurations ni de la forme générale et de la teinte des deux dents. Il a donc été décidé de réaliser des facettes en céramique sur les dents 11 et 21.

La préparation

Pour sacrifier le moins possible de tissu dentaire sain tout en créant suffisamment d’espace pour la céramique, on a opté pour une préparation avec une réduction incisale de 1,5 mm et une réduction vestibulaire de 0,5 mm. Pour y parvenir, un dept-cutter a été utilisé : une fraise diamantée dotée d’échancrures de 0,5 mm de profondeur ; (Fig.3).

Pour pouvoir adapter la ligne médiane avec les nouvelles facettes, on a fraisé au centre à travers le point de contact. Sur la face distale, nous nous sommes arrêtés avant le point de contact.

L’épaulement fin a été réalisé à un niveau juxta-gingival, afin qu’un bon séchage soit possible et que la gencive ne soit pas endommagée. Les préparations ont ensuite été finalisées avec de fines fraises diamantées et des disques de polissage. Les restaurations en composite existantes étanches ont été laissées en place ; (Fig.4).

Étant donné la faible épaisseur des facettes transparentes, la couleur des dents fraisées joue un rôle important. C’est pourquoi nous avons déterminé la couleur des moignons au moyen du teintier « Natural Die » ; (Fig.5). Pour finir, des empreintes ont été réalisées. Les restaurations provisoires ont été fixées avec 4 petits points de mordançage et un adhésif.

Dr Paul de Kok